Guinée: Dix candidats malheureux à la présidentielle contestent ensemble les résultats

En Guinée, 10 des 11 candidats malheureux à l'élection présidentielle du 18 octobre dernier se sont réunis au sein d'un collectif pour contester les résultats officiels proclamés par la Céni et qui ont donné le président sortant Alpha Condé vainqueur dès le premier tour.

Au siège du PACT, le parti de la candidate Makalé Traoré, presque tous les candidats malheureux sont représentés. Il ne manque que Laye Souleymane Diallo, exclu pour avoir félicité le président Alpha Condé pour sa réélection, selon l'un des organisateurs.

Makalé Traoré lit la déclaration : « Les participants ont été unanimes à reconnaître que le scrutin a été entaché de graves irrégularités .

Compte tenu des graves irrégularités enregistrées avant, pendant et après le scrutin, les participants ont décidé de rejeter catégoriquement les résultats provisoires proclamés par la Céni le samedi 24 octobre au Palais du peuple, déclare la candidate.

Les candidats ont décidé d'introduire chacun un recours à la Cour constitutionnelle et lancent un appel à cette Cour pour qu'elle fasse preuve d'objectivité et de responsabilité dans le traitement du contentieux électoral. »

Appel à suspendre les manifestations

Les candidats ont jusqu'en début de semaine prochaine pour déposer individuellement leurs recours. D'ici là, Cellou Dalein Diallo, arrivé second selon les résultats officiels, mais qui s'est déclaré vainqueur selon son propre décompte des voix, appelle à suspendre les manifestations : « Il faut laisser le temps aux familles de faire leur deuil. Il faut aussi permettre aux populations de s'approvisionner en denrées de premières nécessités. »

Dans un communiqué, la Céni affirme que les opérations de centralisation n'ont souffert « d'aucune entorse ». La décision de la Cour Constitutionnelle ne sera pas susceptible de recours.

A La Une: Guinée

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.