Congo-Brazzaville: Le pays rend un dernier hommage à l'ancien président Yhombi Opango

Jacques Joachim Yhomby Opango

Le Congo a décrété un deuil vendredi, mis ses drapeaux en berne et interdit toutes manifestations non autorisées pour rendre hommage à Jacques Joachim Yhombi Opango, 81 ans, son éphémère président entre 1977 et 1979 évincé par Denis Sassou-Nguesso. Décédé fin mars du coronavirus en France, sa dépouille a été rapatriée jeudi à Brazzaville.

Esplanade du Palais des congrès, 11h15, le cercueil du président Yhombi Opango recouvert du drapeau congolais arrive sur les lieux. Il est porté par une douzaine d'officiers, portant des bérets différents, qui le placent sous une chapelle décorée aux couleurs de la nation.

Sous un ciel sans soleil, un hélicoptère des forces armées multiplie les tours. Avant que le chef de l'Etat Denis Sassou-Nguesso ne s'incline devant la dépouille en compagnie de son épouse Antoinette visiblement en larmes, le vice-Premier ministre Firmin Ayesse prend la parole pour retracer le parcours du tout premier officier général congolais, également infatigable homme politique.

« De l'avis unanime de tous, sa progression et ses galons, les différents échelons qu'il a brillamment gravis sont le fruit du mérite, du mérite vrai.

L'homme est militaire dans l'âme et dans la chair, dévoué tout entier à son métier. Ce travailleur énergique et infatigable n'a eu de cesse tout le temps, de fustiger et de stigmatiser la paresse, le laisser-aller et la pagaille, comme il aimait à le dire ».

Après l'hommage qui a duré un peu plus d'une heure, la dépouille de Yhombi Opango a été transférée à Owando, son fief du nord-Congo, où elle sera portée en terre ce samedi.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.