Madagascar: Les guides touristiques se mobilisent pour la protection des lémuriens.

Vendredi 30 octobre, à l'occasion de la Journée mondiale des lémuriens, les guides touristiques de Madagascar se sont mobilisés pour sensibiliser, dans le cadre de plusieurs manifestations, les visiteurs sur cet animal endémique, emblème de la Grande Ile et en danger d'extinction.

Centre treize espèces de lémuriens sont recensées dans le pays. Un primate qui attire des milliers de touristes étrangers chaque année mais qui reste peu connu des Malgaches, estime la Fédération nationale des guides, qui regroupe près de 2100 membres dans toute l'île.

Mieux faire connaître cet animal pour mieux le protéger, c'est son ambition avec cette exposition intitulée « Les lémuriens et leurs habitats : un patrimoine à préserver ».

A Antanarivo, dans le jardin du quartier d'Antaninarenina, regroupés autour d'un panneau qui présente l'Indri, le plus grand lémurien vivant, simples passants ou étudiants en tourisme écoutent avec attention les explications de la guide.

« Ce lémurien-là vit dans les forêts de l'est du pays. Savez-vous quel est l'ennemi de cet animal ? C'est la destruction de la nature. C'est-à-dire nous, lorsque nous détruisons l'environnement avec la coupe des arbres ou la culture sur brûlis. »

Si la vingtaine de guides mobilisés pour l'exposition ont plutôt l'habitude de transmettre leur savoir sur les lémuriens dans différentes langues étrangères aux touristes, cette fois c'est en malgache que se fait cette visite destinée aux Tananariviens.

Jackye est guide national. « Certains ne savent même pas que les lémuriens existent. On ne peut pas protéger quelque chose dont on ignore l'existence.

C'est pour cela que l'on fait cette exposition. C'est une richesse de notre biodiversité. Quand il y a des touristes qui arrivent chez nous, ce qu'ils veulent voir en premier, ce sont les lémuriens. »"

Parmi les visiteurs, Faliana, 21 ans. « J'ai appris à connaître plusieurs autres espèces de lémuriens et leur mode de vie.

Les guides nous ont dit que la majorité d'entre eux sont en voie de disparition. Ça me touche personnellement et ça donne envie de participer à la préservation de cet animal. »

Une espèce en danger critique d'extinction

Des lémuriens qui font aussi vivre de nombreuses familles avec l'écotourisme fait reamrquer Mirana Randriamahaleo, la porte-parole de la Fédération Nationale des Guides de Madagascar.

« Nous essayons d'établir un lien étroit entre la population locale et les guides nationaux qui font partie des acteurs principaux concernant la protection de l'environnement.

La richesse, ce sont les lémuriens. Mais quand leur habitat n'est pas respecté, il n'y a plus de richesse pour Madagascar pourtant cette richesse de notre biodiversité fait entrer des devises et c'est très bien pour l'économie. »

Près d'un tiers de toutes les espèces de lémuriens de Madagascar sont en danger critique d'extinction selon le Fonds Mondial pour la Nature. En cause, la destruction des forêts, le braconnage, le commerce et l'élevage domestique illicite.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.