Tchad: Le Forum poursuit ses travaux, les sièges de partis d'opposition encerclés par la police

Au Tchad se tenait vendredi le deuxième jour des débats du Forum national inclusif proposé par le gouvernement.

Alors que les discussions ont porté essentiellement sur la forme de l'Etat et des institutions, des sièges de partis politiques d'opposition qui ne participent pas au forum ont été brièvement encerclés par la police.

Les débats de la deuxième journée ont essentiellement porté sur la structure de l'Etat. Pour les participants, il faut revenir aux fondamentaux dans le découpage administratif, restaurer les institutions comme le Conseil constitutionnel, le Conseil économique et social et la Cour des comptes, qui sont des émanations des engagements internationaux du Tchad.

Certains intervenants ont sollicité la restauration du poste de Premier ministre, d'autres la création d'une vice-présidence.

Des débats qui ont été occultés en fin de journée par le siège par la police des locaux de deux partis d'opposition, l'UNDR de Saleh Kebzabo et les Transformateurs de Succès Masra.

« Un cirage de démocratie »

Pour Succès Masra, qui a demandé à participer au forum mais n'a pas été accrédité, ce faisant le pouvoir a montré son vrai visage: « Les Transformateurs se retrouvent chaque jour pour faire un débrief des sujets qui ont été discutés et pour faire des contre-propositions, nous explique t-il.

La police est venue encercler le siège des Transformateurs : quoi de plus démocratique que de faire dialoguer les Tchadiens ? Que de les entendre sur leurs propositions ?

Est-ce que ça doit donner lieu à ce genre d'intimidations ? Cela montre bien que nous avons là une sorte de cirage de démocratie sur la même vieille chaussure de la dictature... »

Le sujet du jour n'a pas été évacué alors qu'il reste encore quatre thèmes à débattre dans le cadre de cette réunion qui évalue la nouvelle République en place depuis 2018. Le forum doit clore ses travaux ce samedi.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.