Sénégal: "Des mesures fermes" contre la recrudescence de l'émigration irrégulière

Dakar — Le président de la République Macky Sall, a donné "des instructions fermes" pour le renforcement du contrôle des embarcations et de la surveillance côtière, en vue de faire face à la recrudescence de la migration clandestine, a-t-on appris de source officielle.

"Devant la recrudescence de la migration clandestine, le chef de l'Etat a donné des instructions fermes pour le renforcement du contrôle des embarcations, de la surveillance côtière, de l'identification et du démantèlement systématique des réseaux de passeurs qui organisent ce trafic illicite", indique la présidence dans un communiqué.

Selon un communiqué, le président Sall "exprime sa profonde compassion et présente ses condoléances attristées aux familles endeuillées par les naufrages de pirogues survenus récemment sur les voies de la migration clandestine'.

De même prie-t-il "pour le repos de l'âme des victimes", ajoute un communiqué reçu du pôle communication de la présidence de la République.

Les médias sénégalais font état depuis quelques jours de la reprise de l'émigration irrégulière, se faisant l'écho de centaines de jeunes sénégalais et africains bravant les dangers de la mer pour se rendre en Europe par le biais d'embarcations de fortune.

Les Iles Canaries, une des portes d'entrée des migrants, sont submergées par des arrivées de migrants dont le nombre serait encore bien plus important en comparaison de l'année dernière à la même période.

Ils se sont notamment émus de la mort de jeunes sénégalais ayant perdu la vie dans l'explosion d'une pirogue qui transportait des migrants au large de Mbour.

Dans ce dernier cas, "dès que l'alerte a été donnée, la Marine nationale a projeté sur les lieux les moyens nécessaires pour mener des opérations de secours qui ont permis le sauvetage de plusieurs passagers de l'embarcation", précise la présidence sénégalaise.

"Le chef de l'Etat a donné les instructions pour qu'une assistance immédiate soit apportée aux familles éplorées", a-t-elle ajouté au sujet de cet accident dont le bilan restait à être déterminé.

L'Organisation internationale pour les migrations a évoqué dans un communiqué un bilan de 140 morts pour une embarcation qui avait à son bord 200 personnes.

"Au moins 140 personnes se sont noyées après que leur bateau, à bord duquel se trouvaient quelque 200 migrants, eut coulé au large des côtes sénégalaises", a indiqué l'OIM, soulignant qu'il s'agissait du naufrage le plus meurtrier enregistré en 2020.

Selon les résidents de Mbour cités par l'OIM, l'embarcation a quitté le Sénégal via cette ville côtière le 24 octobre à destination des îles Canaries.

Le bateau a pris feu quelques heures après le départ et a chaviré au large de la ville de Saint-Louis.

Les médias locaux, cités par l'OIM, ont indiqué que seules 59 personnes avaient été secourues.

Les 26 et 27 octobre, la Mauritanie, pays voisin du Sénégal, a annoncé avoir "sauvé" 295 candidats sénégalais à l'émigration irrégulière sénégalais vers l'Espagne.

D'après l'OIM, au moins 414 personnes seraient mortes cette année en tentant d'atteindre les îles Canaries.

La présidence sénégalaise assure que "des moyens additionnels exceptionnels seront mobilisés par la Délégation à l'Entreprenariat Rapide des Femmes et des Jeunes pour soutenir les rescapés des naufrages et leur apporter, ainsi qu'aux autres jeunes des zones concernées, la formation, le financement et l'encadrement nécessaires pour développer des projets générateurs de revenus".

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.