Cote d'Ivoire: Présidentielle du 31 octobre 2020 - La déclaration de l'Alliance des religions en faveur de la paix en Côte d'Ivoire

30 Octobre 2020
document

Au cours d'un point presse animé, ce vendredi 30 octobre 2020, à la mosquée de la Riviera-Golf, l'Alliance des Religions en faveur de la paix en Côte d'Ivoire a invité les populations en général et particulièrement la jeunesse à proscrire de leur militantisme politique, la violence sous toutes ses formes.

Dans leur déclaration, les religieux musulmans et chrétiens ont indiqué qu'ils restent disposés, de jour comme de nuit, à accompagner les ivoiriens à ne jamais oublier l'enjeu qui demeure la Côte d'Ivoire.

Ci-dessous la déclaration de l'Alliance lu par le Père Emile Kélignon, secrétaire général adjoint de la conférence des évêques catholique de Côte d'Ivoire, et porte-parole pour la circonstance.

« Depuis le début du processus de l'élection présidentielle 2020, le climat social ivoirien n'a cessé de se détériorer crescendo.

Contrairement aux années électorales précédentes, la société ivoirienne vit en 2020, une crise pré-électorale qui a causé des blessures, des destructions de biens et de nombreuses pertes en vie humaine.

Au nom de la Côte d'Ivoire croyante, les religieux chrétiens et musulmans expriment leurs sincères condoléances aux familles endeuillées, leurs vœux de prompt rétablissement aux blessés et leur cordiale compassion à celles et ceux qui ont perdu des biens.

Aussi, préoccupés par tout ce qui arrive à cette occasion à notre beau pays, les religieux ont-ils rencontré tour à tour des autorités politiques et des acteurs sociaux ivoiriens, en vue de partager avec eux leur initiative de prévention de conflit :

Le Ministre Sidiki Diakité (que Dieu lui fasse miséricorde) et monsieur le Premier Ministre

Hamed Bakayoko, Chef du Gouvernement, Ministre de la Défense, respectivement les 5 et 6 octobre 2020 ;

Les organes de régulation de la presse et des médias ;

La Convention de la Société Civile Ivoirienne (CSCI) ;

Les politiques, notamment messieurs Affi N'guessan et Assoa Adou, puis les 25 et 27 octobre, les candidats Henri Konan Bédié du PDCI et Alassane Ouattara du RHDP.

A l'issue de ces différentes rencontres, en vous prenant à témoin mesdames et messieurs de la presse nationale et internationale, la classe religieuse retient de tous ses interlocuteurs, la volonté de régler leurs différends par le dialogue inter ivoirien.

Chaque leader politique, en prenant les religieux à témoin, a fait le point des bonnes actions de son camp en faveur du dialogue, en rendant le camp adverse responsable des difficultés ou blocages constatés.

Toutefois, tous, sans exception, se sont engagés à contribuer à la culture du vivre-ensemble de nos populations, nonobstant les différences culturelles, politiques et religieuses de celles-ci.

Cependant, et c'est un amer constat, comme en 1995, les acteurs politiques ivoiriens ont divisé « la patrie de la vraie fraternité » en deux (2) blocs antagonistes :

d'un côté, les partisans de la tenue du scrutin à date constitutionnelle ;

et de l'autre, ceux qui souhaitent le report de l'élection présidentielle et qui exigent que toutes les conditions d'un vote crédible soient remplies.

Mesdames et messieurs de la presse nationale et internationale,

Pour rappel, en marge de leurs suppliques à Dieu pour la paix en Côte d'Ivoire, les religieux musulmans et chrétiens ont fait des adresses que vous avez retransmises à l'opinion. Merci de votre professionnalisme.

D'abord, c'était un point de presse. Ensuite un regroupement interreligieux.

Enfin, ils donnent de la voix dans les médias confessionnels, privés laïcs et publics. Ils sont sur des panneaux d'affichage à Abidjan, Yamoussoukro et à l'intérieur de la Côte d'Ivoire, appelant le peuple ivoirien à plus de responsabilité.

Une fois de plus, les religieux chrétiens et musulmans invitent les populations en général et particulièrement la jeunesse à proscrire de leur militantisme politique, la violence sous toutes ses formes.

Les religieux musulmans et chrétiens restent disposés, de jour comme de nuit, à toujours accompagner les ivoiriens à ne jamais oublier l'enjeu : la Côte d'Ivoire.

QUE DIEU PRESERVE LA CÔTE D'IVOIRE D'UNE AUTRE CRISE ! »

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.