Sénégal: Emigration - Le pays nie le bilan de 140 morts d'un naufrage avancé par l'OIM

Des pêcheurs de Yoff, au Sénégal, se préparent à prendre la mer.
31 Octobre 2020

Le gouvernement a mis en doute vendredi le bilan fourni par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) à la suite d'un naufrage qui aurait entraîné la mort de 140 personnes en début de semaine, estimant dans un communiqué cette information « infondée ».

« Les services compétents de l'Etat ont récupéré six corps sans vie repêchés par un navire de pêche privé », précise le ministère de l'Intérieur dans son communiqué, qui rappelle par ailleurs que « les services de secours ont sauvé respectivement 51 et 40 personnes » lors « d'accidents en mer intervenus le 22 octobre et dans la nuit du 25 au 26 octobre ».

Cette déclaration contredit des informations fournies jeudi par l'OIM qui, se basant sur des propos recueillis auprès de communautés locales, estime que 140 personnes ont perdu la vie, sur un nombre total de 200 personnes à bord.

Une information « infondée » rétorque le ministère, qui assure qu'aucun décès à ces incidents n'a été, pour l'instant, établi.

Les bureaux de l'OIM en Afrique centrale et de l'ouest n'étaient pas immédiatement disponibles pour réagir. Un peu plus tôt dans la semaine, le porte-parole du gouvernement, Ndeye Ticke Ndiaye Diop, avait admis une hausse des départs de bateaux de migrants depuis le pays.

Entre le 1er janvier et le 17 septembre, au moins 251 personnes ont péri en mer en tentant la traversée, selon l'OIM, alors que 210 migrants y avaient perdu la vie sur l'ensemble de l'année 2019.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X