Congo-Kinshasa: Les Consultations politiques - A quoi doit-on s'attendre ?

Photo Présidence RDC.
Le Président de la RDC, Félix Tshisekedi

Annoncées par le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi lors de son adresse à la nation le 23 octobre dernier, les consultations en vue de la création d'une union sacrée pour la République débutent ce lundi 2 novembre 2020.

Une décision qui a surpris plusieurs personnes, car nombreux s'attendait à une cassure brusque de la coalition FCC-CASH. Plusieurs réunions se sont multipliées côté FCC depuis, rassemblements au cours desquels l'Autorité morale de cette famille, Joseph Kabila, a échangé avec ses adeptes. Au regard de ce bouleversement en vue sur la scène politique, la rédaction du quotidien La Prospérité a fait parler quelques citoyens afin d'émettre leurs avis sur ces échanges au niveau national.

Djoudjou Kibansa : Architecte

"En tant que citoyen congolais, je pense que le Chef de l'Etat doit oublier que pour contribuer au développement du pays, il faut nécessairement être militant d'un parti politique. Ces consultations serviront à mettre les congolais ensemble afin de regarder dans la même direction et permettre le développement de notre pays et sur ce, nous ne devons pas aller de consultations en consultations comme cela a été avant et penser sincèrement au développement du pays. Quant aux rencontres du FCC, cela n'est pas un événement car, ce n'est pas la première fois et le temps de manipulation appartient au passé et je ne pense pas que le peuple est rangé derrière eux".

Samantha Kamba : Journaliste et Femme d'affaires

"Après le discours du chef de l'Etat que j'estime être un discours rassembleur, il a mis en avant l'intérêt du peuple et la souveraineté nationale. Les objectifs de ces consultations étant élucidés dans le discours du chef de l'Etat, à mon humble avis, elles ont une grande probabilité d'aboutir à quelque chose de concret. Il est tout à fait normal qu'après le discours du chef de l'Etat, que les différentes familles politiques se réunissent, entre autres, le FCC. Si chaque famille politique se fixe dès le départ, cela pourrait peut-être faciliter les échanges entre elles une fois que les consultations seront entamées".

Josué Ngoyi, Journaliste

"Une consultation en RDC n'est qu'un synonyme du mot Concertation. Et qui dit Concertation, dit partage du pouvoir (gâteau), création des postes ministériels afin que tout le monde trouve son compte. Ces consultations ont pour but de débaucher d'un côté pour garnir l'autre côté. Il n'est que normal qu'autour de l'Autorité Morale du FCC il ait des multiples réunions afin de se rassurer de la loyauté de chacun des membres. Nonobstant cela, c'est de la politique, et en politique rien n'est statistique. Ils le savent bien, d'où leur agitation".

Margarita-Rosa : Etudiante

"L'on est face à une crise politique. Raison pour laquelle le président, en tant que Garant de la nation, ne veut pas que nous y parvenions. D'où, la convocation de ces consultations. Personnellement, je m'attends à un compromis à l'amiable. Car, le contraire engendrait une crise institutionnelle. Le FCC, pour sa part, s'est réuni pour fixer à nouveau des règles de base".

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.