Afrique: Le Secrétaire général des Nations Unies appelle à des actions individuelles pour lutter contre la désinformation

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, lancera demain (21 octobre) une action mondiale en ligne sans précédent, appelant les gens du monde entier à #MarquerUnePause avant de partager des contenus en ligne. Cette activation s'inscrit dans le cadre d'une campagne plus large de changement des comportements qui vise à créer une nouvelle norme pour les médias sociaux afin d'aider à combattre l'impact croissant de la désinformation virale.

Dans un enregistrement vidéo pour la campagne, qui sera diffusé sur ses comptes Twitter et Instagram et conçu pour être reproduit par d'autres dirigeants, influenceurs et citoyens concernés, M. Guterres, qui commencera son message par une pause de cinq secondes, déclare : "Pendant la pandémie COVID-19, les mauvaises informations peuvent être mortelles. Prenez l'engagement de faire une pause et de contribuer à arrêter la propagation de la désinformation".

La campagne Pause fait partie de Verified, une initiative des Nations Unies lancée en mai 2020 pour communiquer des informations sanitaires accessibles et scientifiquement fondées dans des formats convaincants et partager des histoires de solidarité mondiale autour de la COVID-19. Pause est la première campagne mondiale de changement des comportements en matière de désinformation visant à mobiliser les experts et les chercheurs, les gouvernements, les personnes d'influence, la société civile, les entreprises, les régulateurs et les médias sous un seul message - #MarquonsUnePause.

La campagne, qui s'appuie sur des recherches indiquant qu'une brève pause réduit considérablement la propension à partager des informations choquantes ou émotionnelles, ralentissant ainsi la diffusion de la désinformation, vise à accroître l'éducation aux médias pour permettre aux utilisateurs des médias sociaux de repérer les informations erronées et de s'empêcher de les transmettre.

Autour du sujet

COVID-19: Les Nations Unies lancent une initiative mondiale pour lutter contre la désinformation

Un nouveau centre numérique pour l'Afrique offrira des informations rapides et factuelles sur la COVID-19

La campagne Pause vise à toucher un milliard de personnes dans le monde, en ligne et par le biais de partenariats, d'ici la fin décembre. Le 21 octobre, tout au long de la journée, les influenceurs en ligne et les voix mondiales feront leur propre #MarquonsUnePause et appelleront leurs partisans à faire de même.

La COVID-19 n'est pas seulement une crise sanitaire, mais aussi une urgence de communication. Lorsque la désinformation se répand, le public perd confiance et prend trop souvent des décisions qui compromettent la réaction du public et même leur propre vie.

Melissa Fleming

Secrétaire générale adjointe à la Communication globale

"COVID-19 n'est pas seulement une crise sanitaire, mais aussi une urgence de communication. Lorsque la désinformation se répand, le public perd confiance et prend trop souvent des décisions qui compromettent la réaction du public et même leur propre vie", a déclaré Melissa Fleming, la Secrétaire générale adjointe des Nations Unies à la communication globale. "Il est de plus en plus évident que nous ne pouvons pas lutter avec succès contre la pandémie sans nous attaquer également à la désinformation en ligne. Chacun d'entre nous peut contribuer à briser la chaîne de la désinformation en s'arrêtant avant de partager".

Mme Fleming a fait remarquer que les mesures individuelles ne suffiront pas à elles seules à réprimer la désinformation. L'organisation travaille avec les plateformes de médias sociaux pour recommander des changements, et a reconnu certaines mesures notables pour signaler ou bloquer la désinformation et élever le contenu scientifique.

Elle a également averti que l'amplification d'informations et d'idées inexactes ou nuisibles sur les médias sociaux exacerbe certains des problèmes les plus urgents de notre époque. Elle fomente la haine et permet aux régimes oppressifs, déforme les élections, fausse la compréhension de défis tels que le changement climatique, sape la confiance dans les institutions et expose les enfants et les personnes vulnérables à des idées ou des personnes dangereuses.

Les collaborateurs de la société civile qui soutiennent Pause comprennent des organisations engagées dans la lutte contre la désinformation dans le monde entier, notamment Chequeado, Newschecker.in et First Draft, tandis que des organisations médiatiques africaines telles que MultiChoice et Yuvaa aident à distribuer les messages de Pause.

Plus de: Africa Renewal

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.