Burkina Faso: Eddie Komboïgo entame sa conquête de Kosyam par Tenkodogo

Le candidat Zéphirin Diabré, habillé en Faso danfani…
2 Novembre 2020

Le parti du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a lancé sa campagne présidentielle à la place de la Gare routière de Tenkodogo, lieu choisi pour la tenue de son meeting, le dimanche 1er novembre 2020, qui a connu une forte mobilisation des militants et sympathisants.

Accompagné de son épouse, des membres du Haut conseil, du Bureau exécutif national (BEN), du Bureau politique national (BPN), des représentants des partis politiques alliés et du directeur national de campagne, le candidat à l'élection présidentielle du 22 novembre 2020 du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Eddie Comboïgo, a été accueilli, à la gare routière de Tenkodogo, lieu choisi pour tenir le meeting de lancement de la campagne du parti par un parterre de militants et sympathisants de Tenkodogo fortement mobilisés, affiches du parti en mains et aux sons des vuvuzela.

C'est par une minute de silence observée à la mémoire des victimes du terrorisme et l'hymne du parti chanté en chœur par les militants et sympathisants, qu'a débuté le meeting de lancement de la campagne du CDP, tenu le dimanche 1er novembre 2020 à la gare routière de Tenkodogo, pour le compte de la région du Centre-Est.

Les anciens, les femmes et les jeunes ont, tour à tour, promis la victoire du CDP au soir du 22 novembre 2020. Pour eux, l'heure du changement a sonné. «La conquête du pouvoir pour gérer le Burkina Faso commencera à Tenkodogo car, mon histoire a commencé ici à Tenkodogo.

Telle est la raison qui m'a amené à revenir sur cette terre ancestrale pour lancer ma campagne. Allez leur dire que Eddie Komboïgo est venu conquérir les renes de Kosyam à partir de Tenkodogo», a déclaré Eddie Komboïgo, à l'entame de son discours prononcé devant un parterre de militants et sympathisants.

Le choix de Tenkodogo n'est pas fortuit, selon le candidat du CDP, Komboïgo. «Il était de bon ton de lancer ma campagne à Tenkodogo et demander la protection et l'accompagnement de mes ancêtres pour la conquête du pouvoir d'État», a-t-il expliqué.

... a été accueilli à la gare routière de Tenkodogo par un parterre de militants fortement mobilisés.

Il a justifié sa conquête pour le pouvoir comme une alternance réelle au soir du 22 novembre. Le candidat du CDP a fustigé le pouvoir du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) qu'il a qualifié d'échec car, selon lui, tous les indicateurs macro-économiques sont en baisse depuis son arrivée au pouvoir.

Pour lui, il faut une réponse positive et le CDP se présente comme l'alternative adéquate ; ce qui a motivé sa candidature. Il s'agit, entre autres, de résoudre la question de l'insécurité, de la baisse du pouvoir d'achat des Burkinabè et celle de la réconciliation nationale.

Une fois au pouvoir, le candidat du CDP promet apporter des solutions à ces problèmes. Mais bien avant un quelconque sauvetage, il lui faut la clé du palais présidentiel. A ce niveau, il demande le soutien de l'électorat du Boulgou et surtout que le peuple burkinabè dans son ensemble redonne sa confiance au CDP.

Dans son projet de société, le candidat de l'ex-parti majoritaire prévoit dans chaque région du Burkina Faso et sur la base des potentialités agro-sylvo-pastorales et fauniques, la création des unités industrielles de transformation, sans oublier le domaine de l'eau et de l'assainissement, où il veut garantir l'accès à tous aux services d'alimentation en eau potable.

La jeunesse étant l'avenir de toute nation, le candidat du Congrès pour la démocratie et le progrès dit placer les jeunes au cœur de son offre politique. «Il faut aujourd'hui adopter une nouvelle politique extrêmement ambitieuse, audacieuse, d'ampleur et d'urgence de la promotion de la jeunesse.

C'est pourquoi, la promotion de la jeunesse est au cœur de mes priorités», a déclaré Eddie Komboïgo. Une fois installé au palais de Kosyam, Eddie Komboïgo promet de faire de la question de la réconciliation nationale et la paix, socle de tout développement, son axe prioritaire.

A en croire le candidat du CDP, c'est la première fois qu'un président démocratiquement élu passera le bâton de commandement à un autre président démocratiquement élu, qu'est Eddie Komboïgo.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.