Burkina Faso: Sécurité, réconciliation, réforme de l'Etat - Voici les 10 chantiers du candidat du MPP

Le candidat Zéphirin Diabré, habillé en Faso danfani…
2 Novembre 2020

Pour le directeur national de campagne du candidat, Simon Compaoré, le programme a été bâti sur les leçons du 1er mandat.

Pour l'élection présidentielle de 2020, le candidat Roch Marc Christian propose aux Burkinabè un programme bâti autour de 10 chantiers, d'un coût d'environ 20 mille milliards FCFA.

Le programme, organisé autour de 4 axes, a été présenté par la direction de campagne de son parti, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) au cours d'un déjeuner de presse, le samedi 31 octobre 2020 à Ouagadougou.

Roch Marc Christian Kaboré, candidat à sa propre succession à la tête de l'Etat burkinabè, s'engage à faire du Burkina Faso une Nation de paix, unie, stable et prospère s'il est élu président à l'issue de l'élection du 22 novembre 2020.

Le nouveau contrat qu'il compte signer avec le peuple burkinabè, après de 2015, a été présenté à la presse, le samedi 31 octobre dernier à Ouagadougou, par son parti, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP).

Pour Simon Compaoré, directeur national de la campagne de M. Kaboré et par ailleurs président du MPP, ce programme a été construit sur la base de l'expérience de la gestion du mandat 2016-2020 du parti au pouvoir.

« Nous avons géré le pouvoir. Nous avons tiré des leçons et c'est sur cette base que notre candidat a peaufiné son programme 2021-2025 », a précisé Simon Compaoré.

Le chargé du suivi du programme du candidat, Dr Mathias Somé a dévoilé les quatre axes du projet de contrat. Il s'agit de « Renforcer la résilience, la paix, la sécurité et la cohésion sociale », « Approfondir les réformes institutionnelles et moderniser l'administration publique »,

« Poursuivre le développement des secteurs porteurs pour l'économie et les emplois » et « Consolider les actions engagées dans les secteurs sociaux ». S'il est élu, a poursuivi M. Somé, le candidat s'engage sur 10 chantiers.

Le 1er consiste à gagner le pari de la sécurité et de la stabilité et le 2e, à renforcer la démocratie, réconcilier les Burkinabè, consolider la paix et la cohésion sociale.

Le 3e chantier entend renforcer le processus de décentralisation et ouvrir des horizons plus larges aux régions, alors que le 4e, compte réformer l'Etat, moderniser et professionnaliser l'administration publique.

Consolider l'investissement dans le bien-être social et disposer d'un capital humain à même de produire des services de qualité en faveur du bien-être représentent respectivement le 5e et le 6e chantier.

600 000 emplois

Les journalistes n'ont pas tari de questions pour mieux comprendre le programme de Roch Marc Christian Kaboré.

Les quatre autres chantiers sont : asseoir l'économie du savoir et bâtir l'école de demain, gagner le pari de l'emploi des jeunes et des femmes (créer au moins 600 000 emplois grâce à l'apport du secteur privé), améliorer le rendement du secteur privé et relever le niveau de compétitivité de l'économie, assurer le développement durable.

« Pour répondre aux besoins pressants des populations, il faut certes, des ressources financières, mais surtout de la rigueur dans tout le processus de délivrance des résultats attendus », a ajouté Dr Mathias Somé.

C'est pourquoi, a-t-il insisté, pour la réalisation des engagements pris, les méthodes de suivi et de pilotage auront pour objectifs de renforcer la culture de la redevabilité, promouvoir la bonne gouvernance et améliorer les performances de l'administration publique à tous les niveaux.

A cet effet, le principe de contrats de performance sera appliqué à tout agent de l'Etat ainsi qu'aux collectivités territoriales, notamment les communes qui seront engagées dans un programme de promotion de « Communes modèles », foi du chargé du suivi du programme.

En réponse aux questions des hommes de médias, le directeur national de campagne du candidat et les membres de l'équipe de campagne ont expliqué que la mise en œuvre du programme nécessitera la mobilisation de plus de 19 milliards 700 millions F CFA dont 73% sur fonds propres du gouvernement.

Quant à la question sécuritaire, Simon Compaoré a bon espoir que le porte-étendard du MPP viendra à bout des auteurs et des commanditaires des attaques.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.