Gambie: Barrow envisage la possibilité d'une Coalition avec l'Alliance pour la Construction et la Réorientation Patriotique

3 Novembre 2020

Le Président Adama Barrow a apparemment confirmé les rumeurs concernant la possibilité de la formation d'une coalition politique avec l'ancien parti au pouvoir, l'Alliance Pour La Construction et la Réorientation Politique (APRC), admettant que cette alliance est possible. Il a également ajouté qu'il pourrait même former une coalition avec le principal parti d'opposition, le Parti Démocratique Uni (UDP).

Dans une interview exclusive avec Eye Africa TV, le Président n'a pas écarté la possibilité de la formation d'une coalition avec l'APRC et l'UDP, et ce, dans l'intérêt supérieur de la Gambie.

Interrogé sur l'authenticité et la pertinence des rumeurs concernant la formation d'une coalition politique entre son parti, le Parti National du Peuple (NPP), et l'APRC pour les futures élections présidentielles de 2021, le leader du NPP a déclaré: 'tout est possible."

" En politique, tout est possible. Nous sommes prêts à entamer des discussions avec tout le monde. Qui aurait pu prédire que les huit partis de l'opposition formeraient une coalition en 2016?", s'est interrogé le Président. "Pendant 20 ans, ils ont tenté sans succès de former une alliance. Mais nous avons réussi à le faire. Donc, la preuve que rien n'est impossible."

Le leader Gambien a encore ajouté qu'il n'exclut pas non plus la possibilité de former une alliance avec l'UDP, son ancien parti, qu'il considère comme étant "le principal parti de l'opposition."

" Je n'exclus rien" a-t-il souligné. "Dans la mesure où nous sommes tous prêts à travailler ensemble dans l'intérêt supérieur de la Gambie, je pourrais former une coalition avec tous les partis. Je n'exclus pas non plus de former une coalition avec le principal parti d'opposition."

Lorsqu'il lui a été demandé de designer le principal parti d'opposition, le Président Barrow a déclaré:" L'UDP est le principal parti d'opposition. Au vu des partis réunis au sein du gouvernement et occupant les positions politiques-clé en Gambie, ils peuvent être considérés comme étant le principal parti d'opposition."

Certaines sections de la population sont surprises et étonnées que le Président puisse envisager de faire équipe avec l'APRC compte tenu des accusations de crimes contre les Droits de l'Homme qui auraient été perpétrés durant la période de Juillet 1994 à Décembre 2016 par l'ancien parti au pouvoir.

En outre, le Président a créé plusieurs commissions dont la Commission Vérité, Réconciliation et Réparations et la Commission Janneh, et ce, en vue d'enquêter sur les crimes contre les Droits de l'Homme et la mauvaise gestion financière de Jammeh et de ses proches collaborateurs dont la présente équipe dirigeante de l'APRC.

Certains membres de l'opinion publique sont d'avis que la formation d'une coalition politique avec l'APRC pourrait probablement mettre un frein à la mise en œuvre des propositions de la Commission Vérité, Réconciliation et Réparations (TRRC) dans la mesure où elles pourraient nuire aux intérêts du parti de l'APRC et de ses membres.

Cela n'est cependant aucunement une surprise pour certains membres de l'opinion publique.

Plus de: The Point

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.