Maroc: Communautés soulaliyate - Réception des programmes d'actions de 35 préfectures et provinces au titre de 2020 (M. Laftit)

Rabat — Le ministère de l'Intérieur a reçu, au titre de 2020, les programmes d'actions de 35 préfectures et provinces, comportant un total de 714 projets et activités génératrices de revenu (AGR) pour un montant global de 1,342 milliard de dirhams (MMDH), et ce dans le but d'intégrer les communautés soulaliyates et les ayants droits dans le processus de développement et créer des opportunités d'emploi, a affirmé, mardi à Rabat, le ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit.

Présentant le projet de budget du ministère de l'Intérieur au titre de l'exercice 2021 devant la Commission de l'intérieur, des collectivités territoriales, de l'habitat et de la politique de la ville à la Chambre des Représentants, M. Laftit a souligné que son département a donné son accord pour contribuer à hauteur de 136 millions de dirhams (MDH) en faveur de 412 projets visant à renforcer les infrastructures de base, soutenir les projets générateurs de revenu pour les communautés soulaliyates et créer des projets de logement sur le foncier des communautés soulaliyates au profit des ayants droits.

Et en vue d'assurer une bonne application du système juridique dont ont été dotées les communautés soulaliyates, le ministère a publié cette année 16 guides et circulaires en vue d'expliquer les nouvelles dispositions juridiques et simplifier les procédures concernant un ensemble de prérogatives ayant été transférées au niveau local, a-t-il ajouté.

Le développement du système des terres collectives est un enjeu à relever dans le cadre de la dynamique économique souhaitée pour la période de l'après-crise, notamment à la lumière des efforts déployés par le ministère de l'Intérieur, qui s'est attelé à la mise en application des dispositions organisationnelles complétant les trois textes législatifs adoptés l'année dernière au Parlement, a indiqué M. Laftit.

Faire de ces terres collectives un levier de développement constitue le principal axe du chantier royal visant la mobilisation d'un million d'hectares de terres des communautés soulaliyates, a-t-il relevé, rappelant que cette mobilisation passe par l'élargissement de la base des bénéficiaires à travers la mélkisation au profit des ayants droits ou la location aux investisseurs privés, sous condition de la réalisation des projets prévus dans les cahiers des charges.

Concernant l'animation économique au niveau territorial, il a relevé que cette année a été marquée par le coup d'envoi des activités des centres régionaux d'investissement dans leur nouvelle version, dispensant leurs services aux investisseurs et entreprises et lançant plusieurs initiatives pour la promotion de l'investissement sur le plan régional. Cela est intervenu, a-t-il dit, après l'achèvement de la réorientation stratégique des CRI et le renforcement de leur ressources humaines, y compris la nomination de nouveaux directeurs aux compétences reconnues dans le domaine de la gestion.

En parallèle, il a été procédé au lancement de chantiers structurels pour la simplification des procédures et le démantèlement des obstacles à l'investissement au niveau régional et local. A cet égard, une première liste de cinquante prérogatives relatives aux autorisations nécessaires pour la création de projets d'investissement a été établie dans le cadre de la gestion décentralisée de l'investissement.

Ces compétences ont ainsi été transférées des administrations centrales aux services décentralisés, tout en veillant à les intégrer au sein des plans sectoriels de décentralisation administrative des départements ministériels concernés, a expliqué M. Laftit.

D'autre part, le ministre a mis l'accent sur la poursuite de la mise en œuvre de la 3ème phase (2019-2023) de l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH), rappelant que les premières Assises du développement humain, tenues les 18 et 19 septembre 2019 à Skhirat, ont constitué une occasion pour examiner les moyens de promouvoir le capital humain des générations montantes.

Revenant sur le bilan de cette phase à fin août dernier, M. Laftit a indiqué que dans le cadre du programme relatif au rattrapage des déficits en infrastructures et services sociaux de base dans les espaces territoriaux les moins équipés, il a été procédé à la réalisation de 541 projets portant sur la santé, l'enseignement, l'électrification rurale, l'approvisionnement en eau potable et la construction de routes et pistes, pour une enveloppe globale de 784 MDH, dont 687 MDH apportés par l'INDH, au bénéfice de près de 780 mille personnes.

Pour ce qui est de l'accompagnement des personnes en situation de précarité, qui constitue, selon le ministre, une composante essentielle de ce chantier royal, un total de 988 projets et 676 activités ont été lancés au titre de 2019-2020 pour un montant dépassant un milliard de dirhams, avec une contribution de l'INDH à hauteur de 814 MDH.

M. Laftit a aussi passé en revue les efforts déployés pour lutter contre la propagation de la pandémie de la Covid-19, précisant que l'INDH a consacré une enveloppe de 300 MDH ayant bénéficié à l'ensemble des préfectures et provinces du Royaume, sous forme de dons destinés aux domaine de la santé de la mère et de l'enfant, ainsi qu'à l'accompagnement des personnes ont situation de précarité à travers la contribution aux dépenses de gestion des centres d'accueil destinés à cette catégorie, sans oublier l'acquisition d'équipements au profit notamment des centres d'hébergement des personnes âgées, des enfants en situation de rue et des jeunes sans domicile fixe.

Il a également évoqué le bilan des programmes relatifs à l'amélioration du revenu et l'inclusion économique des jeunes et l'impulsion du capital humain des générations montantes au titre de 2020, ainsi que le domaine de l'assistance sociale.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X