Gabon: "Femmes exceptionnelles, restons concentrées"

4 Novembre 2020
interview

C'est l'appel de cette jeune dame bouillonnante à la recherche des idées novatrices de la gente féminine. Rachelle Denise Billogué Boussougou s'aventure en 2009 par Black FM, à la poursuite de l'épanouissement professionnel, cette passionnée de la bande FM se lance en 2014 à Génération Nouvelle, une radio de Libreville. Avec l'évolution du monde des médias, elle ambitionne de créer le sien. Rachelle Denise Billogué Boussougou aime l'indépendance professionnelle, c'est pourquoi elle se définit comme journaliste freelance pour mieux exprimer ses talents. Elle a décidé de s'ouvrir à travers les prochaines lignes à notre rédaction

La femme que vous êtes détient un certain dynamisme, aujourd'hui quelle est la définition de la femme exceptionnelle ?

J'avoue qu'être dynamique pour moi est devenu indispensable. Une femme exceptionnelle pour moi aujourd'hui, est une femme qui se démarque à travers les actes qu'elle pose pour impacter positivement la société dans laquelle nous vivons en proie à des difficultés de tout genre et des difficultés qui rendent la femme encore plus vulnérable. Lorsqu'on parvient à les surmonter , on est une femme exceptionnelle et pour y arriver, il faut avoir, des dons, des qualités requises, rare, il faut être intelligente il faut être dynamique !

Au Gabon, le gouvernement décrétait en 2015, la Décennie de la femme, quel regard portez-vous sur cette décision ?

En effet oui depuis 2015 on parle de la Décennie de la femme ;C'est une très bonne initiative qui vient une fois de plus rappeler à la femme gabonaise, qu'elle doit davantage s'investir dans la construction de la cité, dans le développement économique du pays. Je pense que d'ici 2025 plusieurs choses seront encore faites par des femmes, que celles qui sont déjà faites aujourd'hui. Pour la première fois au Gabon, nous avons eu comme chef du gouvernement, une femme.

Cela démontre la volonté de nos autorités à vouloir nous donner la place qui nous revient en tant que femme, ou femme leader, entrepreneur, femme battante...que nous réclamons dans la société et cela ne peut que nous motiver nous les femmes. J'encourage d'ailleurs toutes les femmes à saisir cette occasion en mettant en place des initiatives rentables et profitables au plus grand nombre.Il ne s'agit pas de s'asseoir à la maison et de dire, je veux que l'État m'aide non, il nous faut nous battre d'abord.

Quel est le portrait de la femme rurale que vous pourriez dessiner dans votre pays ?

Dans mon pays le Gabon, la femme rurale aujourd'hui est celle là qui cherche à sortir du lot mais qui a besoin d'être accompagnée, d'être soutenue. C'est pourquoi je profite de ce canal pour lancer un appel qui j'espère sera entendu. Je lance un appel à nos dirigeants qu'ils créent des opportunités d'affaires dans tous les domaines. On peut mettre en place des réseaux, des associations, des coopératives... comme cela se fait mais sans un environnement d'affaires rien ne peut progresser. Ces femmes se décourageraient. Que l'Etat pense à un climat des affaires favorable, avec la construction des infrastructures. La femme rurale, Dieu merci, a déjà compris qu'il faut se battre pour s'en sortir malgré les difficultés.Rappelons que cette femme rurale dont nous parlons, est une travailleuse dans les villages. Ce qu'on appelle campagne, la majorité des femmes rurales dépendent des ressources naturelles et de l'agriculture pour gagner leur vie. Elle représente plus du quart de la population mondiale et environ 43% de la main-d'œuvre agricole dans les pays en développement comme le Gabon.

Que nos autorités si elles m'entendent, viennent en soutien plus souvent à ces femmes pas que pendant les périodes électorales.

Depuis un moment ,vous avez lancé le concept Femme active, son objectif ?

Merci de me donner l'opportunité de parler de Femmes Actives du Gabon en tant que cofondatrice de cette plateforme de femmes entrepreneurs, professionnelles de métiers où encore étudiantes. L'objectif pour nous, est de rassembler entre autres, les femmes gabonaises impliquées dans l'avenir économique du pays en les amenant à parler de leurs parcours, produits ,services, carrières et de leur potentiel en entreprenariat. Pour cela, nous utilisons tous les canaux possibles web, numérique et papier. Nous souhaitons à terme, financer les idées les plus prometteuses et éveiller, l'intérêt des futurs collaborateurs, investisseurs et sponsors. La sortie officielle de Femmes Actives du Gabon est prévue pour le 21 Novembre 2020 à Etaami. Nous voulons démontrer le potentiel des femmes qui font tourner la roue économique du pays et que cela inspire d'autres femmes. Femmes actives du Gabon, vous nous trouverez sur Facebook et notre site www.femmesactivesdugabon.com, notre email : Femmesactivesdugabon@gmail.com

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.