Ile Maurice: Gandia - Possible production industrielle à La Réunion pour le marché mauricien

L'affaire a fait la une de certains médias de l'Ile Sœur. Un policier a été arrêté à Sainte Rose après que des dizaines de plants de gandia ont été découverts chez lui.

Hormis le fait que le prévenu soit lui-même policier, l'affaire pourrait paraître banale. Mais l'homme a avoué faire partie d'un trafic d'envergure internationale. Le policier a expliqué que le gandia qu'il produit était destiné à un «grossiste» qui habite Sainte Suzanne. Le grossiste dispose d'un laboratoire où l'herbe est transformée en résine avant d'être exportée vers... Maurice !

Les différents médias qui en parlent soulignent que le prix du « zamal » est dix fois supérieur à Maurice. Les enquêteurs, rapportent-ils, estiment ainsi que ce réseau est très bien organisé au point de produire sur une base industrielle du gandia empaqueté.

Les gendarmes réunionnais estiment que la drogue est envoyée à Maurice sur des hors-bords comme celui qui avait été échoué à Saint Benoît le mois dernier.

Enfin, ils ne croient pas que le policier arrêté soit juste un cultivateur. Ils le soupçonnent de jouer un rôle beaucoup plus important dans cet ingénieux trafic.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.