Cote d'Ivoire: Plusieurs cadres de l'opposition interpelés

Photo d'illustration
4 Novembre 2020

Plusieurs responsables sont en détention à la DST. Les principaux leaders de l'opposition sont pour leur part en résidence surveillée.

La situation reste confuse en Côte d'Ivoire depuis la proclamation mardi matin (3.11) de la victoire d'Alassane Ouattara, réélu pour un troisième mandatavec le score de 94,7 % au premier tour de l'élection présidentielle du 21 octobre.

Depuis mardi, Henri Konan Bédié du PDCI - RDA, Pascal Affi N'Guessan du FPI et Albert Mabri Toiheusse de L'UDPCI sont en résidence surveillée. C'est-à-dire que leur maison est encerclée par la police.

Chez Henri Konan Bédié, deux camions de la police nationale ont été utilisés pour barrer les voies d'accès à sa résidence qui est surveillée par plusieurs policiers.

Toute circulation devant cette résidence est interdite et les journalistes ne sont pas acceptés.

Depuis les évènements à la résidence du président du PDCI, les autres opposants sont devenus injoignables.

Téléphones éteints

Parmi les personnalités qui ont été interpellées au domicile de l'ancien président Henri Konan Bédié, Blessy Chrysostonne et Emile Suy Bi, les deux avocats du PDCI RDA, ont été libérés tôt ce mercredi matin.

Mais une quinzaine de collaborateurs d'Henri Konan Bédié sont encore en détention. Parmi eux, le secrétaire exécutif du PDCI, Maurice Kacou Guikahué, dont les autres détenus n'ont pas eu de nouvelles depuis hier.

La directrice de la communication d'Henri Konan Bédié et un journaliste de la web TV PDCI 24 sont aussi parmi les détenus.

A l'heure actuelle, on est sans nouvelles de Pascal Affi N'Guessan, Simone Gbagbo, Assoa Adou et Mabri Toikeusse. Leurs téléphones sont fermés.

Dans ce climat, les Ivoiriens ont de plus en plus peur et certains craignent le scénario de 2010 avec deux présidents et deux gouvernements.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: DW

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X