Togo: La revue «l'Alternative» condamnée pour diffamation

Le journal L’Alternative,

Le bihebdomadaire l'Alternative et son directeur ont été condamnés mercredi 4 novembre par le tribunal de grande instance à verser deux millions chacun pour diffamation. La décision suscite de l'indignation pour la presse togolaise.

Le journal a publié dans sa parution début juin, le détournement de près de 500 milliards de francs CFA, dans la commande du pétrole pour le Togo. Le directeur financier du comité de fluctuation des prix porte plainte pour diffamation.

Et le verdict est tombé très vite, en l'absence de la plupart des avocats. Le bihebdomadaire et son directeur sont condamnés pour carence de preuve à deux millions de francs CFA chacun et à verser deux millions pour préjudice moral au plaignant. C'est la pleine satisfaction pour Me Eric Sossah, avocat du plaignant. « En matière de diffamation, on ne peut pas venir se présenter à la barre en disant "j'ai des éléments, mais je ne peux pas vous les donner, je préfère les réserver au peuple". En faisant cela, on fait de l'activisme populiste et démagogique et on ne fait plus du journalisme. »

Cette décision est une farce, déclare pour sa part Me Claude Amegah, avocat du journal l'Alternative. « Depuis que nous avons entamé cette procédure, la façon dont elle était conduite donnait un signe prémonitoire de la décision qui pouvait en être sortie. »

Le comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers est un mécanisme d'ajustement automatique des prix, mis en place par le gouvernement.Depuis 2011, le mécanisme est dirigé par un coordonnateur dont le fils est le directeur administratif et financier.

Dès la publication de l'article en juin, un audit du comité a été demandé par le ministère du Commerce. Des extraits du rapport cet audit font le chou gras dans la presse depuis quelques jours. Ce sont des éléments qui peuvent aider le juge, insiste Isidore Sassou, président du patronat de la presse togolaise qui ne cache pas son indignation face à ce verdict

Les avocats ont interjeté appel dès ce mercredi.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.