Congo-Kinshasa: Altération !

(g) Président de la RDC Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo , Joseph Kabila ancien président de la RDC (dr.)

Au début, elles ont plutôt bien commencé. Plus les jours passent, mieux les consultations présidentielles entamées depuis lundi dernier au Palais de la Nation prennent une autre tournure. Disons les consultés et le consultant s'échangent quelques fois de rôles, au point de faire perdre tout le sens à cette démarche, pourtant jugée louable au regard de la crise politique actuelle dans le pays.

Ces consultations, acte par lequel le chef de l'Etat entend recueillir des éminences grises émanant de différents cercles de tous les domaines de la vie courante, les propositions, idées, solutions aux problèmes sociopolitiques, économique du pays, se transforment carrément en séances de doléances devant l'autorité suprême. Il suffit de voir de près les groupuscules qui défilent à la Présidence depuis le début de cette semaine, pour se rendre compte de l'inquiétude qui devrait animer plus d'un sur l'aboutissement de cette démarche, semble-t-il, de facto.

Plusieurs délégués représentants ces associations sont ceux qui n'arrivent pas à mettre un peu d'ordre dans leurs groupes respectifs. Ils excellent dans des abus et sont aujourd'hui prêts à contribuer en idées pour résorber une crise politique réelle et vivante.

Avant l'entame et même au cours de ces consultations de Félix Tshisekedi dans le but de former une Union sacrée, plusieurs voix se sont élevées pour mettre en garde contre toute démarche visant le partage du pouvoir, peu importe le but. Bien que le président de la République, politiquement coincé par ses alliés du FCC, veuille réformer la majorité au Parlement, personne ne doit oublier que l'objectif premier des présentes consultations est pour le seul intérêt du peuple, le plus grand perdant des manœuvres politiques actuelles.

Ce n'est donc ni le moment de se taper une quelconque part du gâteau sous prétexte de déstabiliser l' « adversaire », ni de soumettre davantage de préoccupations au chef de l'Etat, au moment où ce dernier est à la recherche d'un climat de paix et de sérénité, capital pour la suite de son mandat à la tête du pays. Point n'est besoin d'altérer l'objet de ces consultations par des soucis corporatistes.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.