Sénégal: Emigration irrégulière - Les parents invités à dissuader les candidats

Une pirogue avec à bord des candidats à l emigration

Ndiassane — Le Khalife général de Ndiassane, par la voix de son porte-parole Serigne Pape Abdourahmane Kounta, a invité, jeudi, les parents à dissuader les enfants qui veulent tenter l'émigration irrégulière au péril de leur vie.

"Le Khalife invite les parents à discuter avec les candidats à l'émigration clandestine. On ne force pas le destin, car lorsqu'il y a mort d'homme c'est toute la nation qui en pâtit", a dit Pape Abdourahmane Kounta, lors de la cérémonie officielle de la 137-ème édition du Gamou de Ndiassane.

Il s'exprimait en présence des autorités locales et du ministre en charge du Tourisme Alioune Sarr venu représenter le chef de l'Etat en compagnie du ministre de l'Artisanat Pape Amadou Ndiaye et celui de l'Economie numérique et des Télécommunications, Yankhoba Diattara.

"Des jeunes qui bravent l'océan à bord de pirogues, à la quête d'un idéal, est d'une tristesse sans nom pour les familles mais aussi pour le pays", a-t-il regretté.

"Nous ne conseillerons jamais un de nos fidèles à se lancer dans ce genre d'aventure", a-t-il dit, non sans inviter les jeunes Sénégalais au patriotisme.

Les responsabilités sont partagées entre gouvernants et gouvernés, selon le guide religieux qui a invité l'Etat à trouver des solutions, tout en exhortant les jeunes à explorer d'autres voies et moyens pour arriver au succès.

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a évoqué dans un communiqué un bilan de 140 morts, suite à l'explosion le 23 octobre, d'une embarcation qui transporterait quelque 200 personnes. Le bilan a été contesté par les autorités sénégalaises.

Les 26 et 27 octobre, la Mauritanie, pays voisin du Sénégal, a annoncé avoir "sauvé" 295 candidats sénégalais à l'émigration irrégulière en partance pour l'Espagne.

D'après l'OIM, au moins 414 personnes seraient mortes cette année en tentant de rejoindre les Iles Canaries.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.