Afrique: Allocution liminaire du Directeur général de l'OMS lors de la Réunion des Ministres des Finances Afrique du Partenariat mondial SWA (Eau - Assainissement et Hygiène)

Excellences, chers collègues et amis,

C'est un honneur pour moi que d'être parmi vous aujourd'hui.

Ces réunions entre les ministres de la santé, de l'eau et des finances comptent parmi les plus importantes de l'année.

Il est crucial d'investir dans les services d'approvisionnement en eau, d'assainissement et d'hygiène pour prévenir les pandémies et les épidémies locales ; sans cela nous sommes exposés à des risques.

En réalité, l'une des interventions de santé publique les plus essentielles ne fonctionne pas dans une grande partie de l'Afrique et dans le monde entier car des centaines de millions de personnes n'ont pas la possibilité de se laver les mains.

Cela concerne les agents de santé d'un établissement de soins sur trois dans le monde.

Vous connaissez déjà les éléments de base : les services d'approvisionnement en eau d'assainissement et d'hygiène constituent une première ligne de défense contre la COVID-19 et bien d'autres maladies, notamment la diarrhée, le choléra, la typhoïde, la malnutrition, la grippe et la pneumonie.

Ces services sont également essentiels pour prévenir la propagation de la résistance aux antimicrobiens, qui représente l'une de nos plus grandes menaces mondiales.

En l'absence de services d'approvisionnement en eau, d'assainissement et d'hygiène, nous sommes vulnérables. Ce principe de base est connu depuis des décennies. Toutefois on constate toujours des inégalités dans la couverture par ces services.

La COVID-19, comme beaucoup d'autres maladies, se développe au milieu des inégalités de nos sociétés et de nos systèmes de santé.

La pandémie rappelle au monde un principe fondamental de la santé publique : lorsque certaines populations ne sont pas protégées, nous sommes tous exposés à des risques.

Du fait du sous-financement du secteur de l'eau, de l'assainissement et de l'hygiène, 800 millions d'Africains n'ont pas accès à l'eau potable et plus de 700 millions n'ont pas accès à des installations sanitaires de base ni à des installations pour le lavage des mains.

Heureusement, jusqu'à présent, les pays africains ont été moins touchés par la pandémie de COVID-19 que la plupart des autres régions du monde.

Cependant, du fait de cette absence de services d'approvisionnement en eau, d'assainissement et d'hygiène adéquats, de nombreuses communautés sont vulnérables à cette maladie et à d'autres agents pathogènes.

À l'échelle mondiale, nous ne sommes pas en voie de tenir nos engagements concernant l'objectif 6 de développement durable relatif à l'eau et à l'assainissement, et cette situation est alarmante.

Les services d'assainissement accusent tout particulièrement un retard. Au rythme actuel des progrès, il nous faudra attendre le 22ème siècle pour que l'assainissement pour tous soit une réalité.

Pour atteindre les objectifs fixés à l'horizon 2030, le rythme des progrès en matière d'assainissement doit quadrupler.

L'OMS et l'UNICEF publieront bientôt le rapport sur la situation concernant les services d'assainissement, qui définit la voie à suivre en matière d'investissement dans la gouvernance, le financement, le renforcement des capacités, les données et l'innovation.

Les investissements dans le secteur de l'approvisionnement en eau, de l'assainissement et de l'hygiène est basé sur le principe « sans regrets », qui garantit le respect des droits humains et permet de sauver des vies.

En réalité, le secteur WASH constitue un excellent choix d'investissement.

Les avantages économiques de l'assainissement sont environ cinq fois plus importants que leur coût.

Et l'amélioration de l'hygiène des mains peut engendrer des économies dans les dépenses de santé pouvant représenter jusqu'à quinze fois le coût.

Comme je l'ai déjà indiqué, un tiers des établissements de soins de santé n'ont pas accès à des services d'hygiène des mains sur le lieu de soins.

Contrairement à bon nombre de problèmes auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui, celui-ci peut être surmonté.

Le coût de la mise en œuvre de stratégies relatives à l'hygiène des mains dans les établissements de santé varie de 0,90 dollars des États-Unis à 2, 50 dollars des États-Unis par habitant et par an.

Les ministères des finances devraient privilégier les interventions fondées sur le principe « sans regrets » comme celles-ci.

Investir dans l'approvisionnement en eau, l'assainissement et l'hygiène constitue le fondement nécessaire pour garantir la santé et la productivité de la population.

L'OMS apporte un soutien aux pays pour suivre le financement des services d'approvisionnement en eau, d'assainissement et d'hygiène. Cette démarche est essentielle car, bien entendu, l'eau, l'assainissement et l'hygiène ne constituent pas un investissement ponctuel.

Ces services nécessitent un financement durable et une gestion rigoureuse. Nous ne pouvons pas répéter les erreurs du passé.

Les services d'approvisionnement en eau, d'assainissement et d'hygiène sont un bien public mondial, et comme nous l'a montré la pandémie de COVID-19, nous n'avons pas de temps à perdre. Nous devons agir efficacement.

Grâce à des investissements publics durables, à la transparence et à la responsabilisation, nous pouvons faire en sorte que l'approvisionnement en eau potable, l'assainissement et l'hygiène deviennent une réalité pour tous, en Afrique et dans le monde entier.

Je vous remercie.

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.