Guinée: Cellou Dalein Diallo appelle à une journée ville morte à Conakry

9 Novembre 2020

Le principal adversaire du chef de l'Etat Alpha Condé à la récente présidentielle en Guinée a appelé dimanche à une journée ville morte lundi à Conakry pour protester contre ce qu'il appelle un « hold-up » électoral, après la proclamation de la victoire de M. Condé.

Il s'agit de « protester contre le hold-up électoral et (d')exiger le respect de la vérité des urnes », dit Cellou Dalein Diallo dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.

La Cour constitutionnelle a définitivement proclamé samedi Alpha Condé vainqueur dès le premier tour de la présidentielle du 18 octobre, avec 59,5% des suffrages, contre 33,5% pour M. Diallo.

La candidature de M. Condé à un troisième mandat a provoqué des mois de manifestations durement réprimées et de violences qui ont fait des dizaines de morts civils depuis octobre 2019. M. Condé, 82 ans, a fait adopter en mars une nouvelle Constitution pour, dit-il, « moderniser (les) institutions ».

Comme la précédente, la Constitution limite le nombre de mandats présidentiels à deux. Mais, pour le pouvoir, son adoption a remis les compteurs à zéro.

Le camp de Cellou Dalein Diallo, déjà battu par M. Condé en 2010 et 2015, dénonce une « fraude à grande échelle » à la dernière présidentielle. M. Diallo assure que c'est lui qui a gagné en se fondant sur des données remontées du terrain et non sur les chiffres officiels.

Les Etats-Unis, la France et l'Union européenne ont émis des doutes sur la réalité des résultats officiels.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.