Mali: Le FMI prolonge de six mois supplémentaires l'allégement du service de la dette

Le 30 octobre 2020, le conseil d'administration du Fonds monétaire international (Fmi) a approuvé sans se réunir une deuxième tranche de six mois de l'allégement du service de la dette du Mali au titre du fonds fiduciaire d'assistance et de riposte aux catastrophes (fonds fiduciaire Arc).

Selon un communiqué de presse, l'allégement du service de la dette permettra de dégager des ressources financières pour continuer de renforcer les capacités de soins médicaux du pays et de s'attaquer aux répercussions sociales et économiques de la pandémie de Covid-19.

La même source signale que cette approbation fait suite à la première tranche de six mois (14 avril au 13 octobre 2020) qui avait été approuvée le 13 avril 2020 et permet de décaisser les dons au titre du fonds fiduciaire ARC pour le paiement du service de la dette au Fmi admissible qui arrive à échéance entre le 14 octobre 2020 et le 13 avril 2021 (estimé à 7,50 millions de DTS, soit 10,59 millions de dollars).

L’allègement du service de la dette permettra de dégager des ressources financières pour continuer de renforcer les capacités de soins médicaux du pays et de s'attaquer aux répercussions sociales et économiques de la pandémie de Covid-19.

Cette approbation met fin à une liste de 28 pays à faible revenu qui ont bénéficié le 2 octobre 2020 de la deuxième tranche de six mois d'allégement du service de la dette au titre du fonds fiduciaire Arc.

L'approbation pour le Mali a été retardée en raison du coup d'État qui a eu lieu le 18 août 2020 et du temps nécessaire pour former le gouvernement de transition.

A La Une: Economie, Affaires et Finance

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.