Afrique: Campagne « Nutrition Maintenant » - L'UNICEF appelle à agir pour 9,7 millions d'enfants du Sahel

9 Novembre 2020

Il est temps d’agir pour la nutrition des enfants. C’est le cri de guerre lancé par l’UNICEF à travers la campagne « Nutrition Maintenant » initiée pour des actions combinant l’urgence et le développement afin de lutter durablement contre la malnutrition.

L’information est contenue dans un communiqué daté du 9 novembre et parvenu à la rédaction de allafrica.com.

L’organe onusien relève que les enfants qui naissent dans le Sahel aujourd’hui font face à de multiples obstacles pour survivre et atteindre tout leur potentiel, en particulier pendant les premières années de leur vie.

Des points de blocage qui ont pour noms alimentation inadéquate, accès limité à des soins de qualité, à de l’eau propre, rareté des installations d’assainissement, sont quelques-uns des défis avec lesquels ils doivent vivre.

Pour montrer la gravité de l’heure, l’UNICEF confie que la région du Sahel compte plus de 60 pour cent des enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère en Afrique de l’Ouest et du Centre.

A l’en croire, le nombre d’enfants affectés pourrait passer de 8,1 à 9,7 millions d’ici la fin 2020, parmi lesquels 3 millions d’enfants affectés par une forme sévère. Une situation alarmante qui interpelle tout un chacun.

Ce qui fait dire à l’UNICEF que « la malnutrition peut être fatale aux enfants de moins de 5 ans. La malnutrition aiguë est la partie émergée de l’iceberg. L’incidence de la malnutrition aiguë est bien supérieure dans un contexte où un enfant sur trois souffre aussi de retard de croissance. »

A son avis, ces chiffres alarmants soulignent l’ampleur des défis nutritionnels qui résultent d’une pauvreté omniprésente, de systèmes de santé fragiles, de troubles sociaux, de conflits armés et de guerres civiles, et des impacts néfastes du changement climatique.

Avant d’ajouter que Les mesures prises pour contenir la COVID-19 et la crise socio-économique provoquée par la pandémie ont aggravé la malnutrition chez les enfants.

En lançant la campagne Nutrition Maintenant, l’UNICEF estime tirer la sonnette d’alarme et appelle à la prise d’actions urgentes, alors que la situation dans le Sahel se détériore rapidement.

« Nous devons répondre à l’urgence nutritionnelle tout en développant des solutions durables qui éviteront en amont aux enfants de souffrir de malnutrition. C’est un défi immense, mais que l’on peut gagner si l’on agit maintenant ».

La campagne Nutrition Maintenant met ainsi en lumière les mesures-clefs pour abattre les barrières et construire des ponts entre l’urgence et les solutions à long terme.

Des mesures qui sont, entre autres, investir dans la nutrition maternelle, des adolescents et des jeunes enfants en soutenant et promouvant l’allaitement exclusif, l’accès aux services essentiels et à des régimes alimentaires sains et équilibrés pour prévenir la malnutrition.

A cela s’y ajoute le soutien des approches innovantes et le développement des services pour la détection précoce et le traitement de la malnutrition aiguë sévère chez les jeunes enfants.

L’organisme onusien veut, à travers cette initiative, faire étendre la protection sociale pour faciliter l’accès à des régimes nutritionnels et des services essentiels pour les plus vulnérables.

Mais aussi donner aux communautés les moyens d’être autonomes, et renforcer leur engagement pour les rendre plus résilientes.

Elle rappelle ainsi que la nutrition impacte tout, y compris la capacité d’un enfant à lutter contre les infections et à s’en sortir. Il est temps d’agir maintenant, pour innover et combler le fossé entre les interventions d’urgence et le développement, en travaillant avec les communautés du Sahel pour créer les conditions qui protègent les familles, les enfants, et améliorent leur résilience.



Plus de: allAfrica

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.