Congo-Kinshasa: Nord Kivu - La MONUSCO et ses partenaires évaluent la situation humanitaire à Pinga

communiqué de presse

La cité de Pinga, dans le Nord-Kivu a reçu jeudi 05 novembre 2020 une délégation mixte de la MONUSCO conduite par le DSRSG David Gressly ainsi que l'Ambassade du Royaume-Uni et les représentants de la Banque mondiale et du PNUD.

Cette cité, relevant du territoire de Walikale, fait face ces derniers mois à une situation sécuritaire chaotique provoquée par la scission du groupe armé NDC\Rénové. A chaque jour qui passe, des affrontements récurrents ne cessent d'être signalés çà et là dans la zone, provoquant des déplacements massifs des populations civiles.

La délégation mixte de la MONUSCO a été accueillie dans le cadre de la recherche du retour de la paix à Pinga. Le problème du désarmement et de l'encadrement de la jeunesse dans la région ont été au menu des discussions entre la délégation et le fonctionnaire délégué du gouverneur à Pinga-Bushimo.

« Après la démobilisation, nous proposons aux autorités provinciales, avec la MONUSCO et les ambassadeurs, de créer les emplois ici aux jeunes, par exemple l'agriculture pérenne pour cultiver le cacao et le thé. Nous produisons de l'huile, l'agriculture peut nous aider à encadrer la jeunesse », a declaré Nsirire Bahula Thierry.

De son côté, David Gressly a reconnu que l'insécurité et l'enclavement restent des défis majeurs qui rendent difficile toute intervention militaire, humanitaire et même l'accès aux services publics.

Selon ce diplomate onusien, cette situation est aggravée par « l'absence des services de l'Etat comme les écoles et pour la santé. Donc, il y a beaucoup de choses à faire pour un retour à la vie normale ici ».

Au cours de cette visite, un briefing de la situation militaire de la région a été présenté par le Commandant des casques bleus indiens de la MONUSCO basés à Pinga, en présence de quelques ONG humanitaires partenaires de la MONUSCO.

A La Une: Maintien de la Paix et Resolution des Conflits

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.