Maroc: L'exercice de la liberté doit tenir compte du respect des symboles et des croyances (Christian Cambon)

Rabat — L'exercice de la liberté doit tenir compte du respect des symboles et des croyances, a affirmé le président du groupe interparlementaire d'amitié France-Maroc au Sénat français et président de la Commission des Affaires étrangères, de la défense et des Forces armées à la même chambre, Christian Cambon.

À l'issue d'une rencontre entre une délégation parlementaire française et le président de la Chambre des représentants Habib El Malki, le responsable parlementaire français a relevé que "l'exercice de la liberté doit prendre en compte le respect des symboles et des croyances afin d'éviter de créer toute incompréhension".

Dans une déclaration à la MAP, M. Cambon a indiqué que cette rencontre a pour objectif de "rassurer quant au respect que voue la France pour la religion musulmane" et "de faire disparaître les éventuels éléments d'incompréhension qui auraient pu naître à travers des déclarations officielles".

Il a dans ce contexte a réitéré les sentiments de respect de la République française envers les Musulmans, la religion musulmane et le Prophète de l'Islam, tout en insistant sur les relations d'amitié et de fraternité entre le Royaume du Maroc et la République française.

En outre, le président du groupe interparlementaire d'amitié France-Maroc au Sénat français a salué l'action des institutions législatives des deux pays en faveur de la promotion des valeurs de coopération bilatérale.

M. Cambon avait auparavant eu des entretiens avec le premier vice-président de la Chambre des conseillers et président du groupe d'amitié Maroc-France, Abdessamad Kayouh, ai cours desquels il a souligné "le grand respect qui est le nôtre de l'Islam, de ses valeurs, de son Prophète et de celles et ceux qui ont toujours montré le sens de la tolérance et qui développent des valeurs d'humanisme et d'humanité".

"Certaines déclarations ont pu être mal interprétées", a déclaré à la MAP le président du groupe interparlementaire d'amitié France-Maroc, en allusion à la vague d'indignation suscitée par la publication de caricatures outrageuses à la religion islamique et au Prophète de l'Islam.

Ont notamment pris part à cette rencontre le député à l'assemblée nationale française, M'jid El Guerrab, et l'ambassadrice de France à Rabat, Hélène Le Gal.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X