Congo-Kinshasa: Ex-Onatra - Les agents s'opposent à la réhabilitation du directeur général du Port de Matadi

Les travailleurs de cette entreprise ont entamé une grève pour protester contre la décision du Comité de gestion de réhabiliter Dinkenda Nzolameso à son poste.

Les agents du port international de Matadi, dans le Kongo central, ont débrayé depuis le 5 novembre. A en croire des membres de la délégation syndicale qui se sont confiés, le 9 novembre, à nos confrères de 7/7.cd, les grévistes s'opposent catégoriquement à la réhabilitation du directeur général du département des ports maritimes (DPM) de la Société congolaise des transports et des ports (SCTP), ex-Onatra, Dikenda Nzolameso, suspendu au mois de septembre pour mégestion.

Selon ces sources, ces employés du port international de Matadi préconiseraient, en revanche, le maintien, sans condition, de l'actuel gestionnaire, qui aurait fait preuve d'une capacité managériale notable durant son premier mois de gestion.

Il est indiqué que la réhabilitation de Dinkenda Nzolameso à son poste a été annoncée au cours d'une réunion du conseil d'administration de la SCTP tenue le 4 novembre. Alors qu'au mois de septembre dernier, le même conseil d'administration avait décidé, à l'issue d'un audit qui avait conclu à une mégestion, de suspendre les dirigeants dudit port.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.