Burkina Faso: Campagne électorale - Dr Claude Tassembédo «veut restaurer la dignité » du pays

9 Novembre 2020

Dr Claude Tassembédo continue sa pêche à l'électorat dans l'Oubritenga, dans le cadre de la présidentielle du 22 novembre 2020. Dimanche 8 novembre, à Ziniaré, le candidat indépendant a expliqué sa vision du Burkina Faso et sollicité la confiance des populations pour briguer la magistrature suprême. Il a dit être venu pour proposer un nouveau pacte, appelé «la Révolution politique en marche ».

Celui-ci consiste, selon lui, à utiliser le bulletin de vote pour sanctionner les hommes politiques qui sont « totalement discrédités » aujourd'hui. « Il n'y a aucune confiance entre la base et les hommes politiques », estime le candidat indépendant.

Son choix de la candidature indépendante s'inscrit dans la même enseigne. Dr Tassembedo ne souhaite pas avoir de boulets aux pieds, s'il est élu président du Faso. Pour lui, les hommes politiques manquent d'éthique et de vertu. « La politique actuellement est basée sur la perfidie, le mensonge et l'appât du gain.

C'est pourquoi, j'ai préféré être un candidat indépendant pour ne pas que mon image soit associée à un quelconque parti politique. Je ne veux pas que mon nom soit collé à des personnes qui sont connues et qui ont déjà fait leur preuve », a-t-il soutenu.

S'il bénéficie des voix des populations de Ziniaré et est élu au soir du 22 novembre, Dr Claude Tassembédo a promis de rendre au Burkinabé, son intégrité d'antan. Selon lui, les hommes politiques ont totalement déconstruit le Burkinabé nouveau pour le transformer en « un homme qui n'aime que le deal ou en une femme qui n'est que dans la paresse ». « Je veux restaurer la dignité du Burkina, restaurer le Burkinabé qui aime le travail dans la discipline .

Si vous êtes Burkinabè et que vous connaissiez l'état de votre pays avant et vous voyez l'état dans lequel il est actuellement, si vous ne réagissez pas, c'est que vous n'êtes véritablement pas un homme intègre », a-t-il ajouté. Le candidat indépendant s'est présenté comme étant le seul à même de changer les choses, grâce notamment, selon lui, à une « politique progressiste intégrée dans le panafricanisme visant à renouer la dignité de ce pays ».

« On peut lui faire confiance »

Il a fustigé la gestion actuelle de la crise sécuritaire. « lI est inadmissible que la sécurité ne soit pas garantie au Burkina Faso et pendant ce temps, des dirigeants se promènent allègrement, grossissent chaque jour que Dieu fait tout en restant insouciants de la souffrance du peuple », a insisté le candidat indépendant à l'élection présidentielle. « Enfant de la troupe et ancien

prytane », selon ses propres mots, il a dit avoir la solution au terrorisme. Dès sa prise de pouvoir, Dr Claude Tassembédo entend renforcer les services de renseignement et doter conséquemment les Forces de défense et de sécurité (FDS) de moyens.

« Le phénomène du terrorisme est à notre portée aujourd'hui », a-t-il affirmé. Aussi, Dr Tassembédo, une fois président, compte créer des emplois au profit des jeunes afin que les groupes armés ne les enrôlent pas. Il a aussi promis faire de l'autonomisation de la femme et des couches défavorisées une de ses priorités.

Les femmes et les jeunes de Ziniaré ont affirmé leur disponibilité à accompagner Dr Claude Tassembedo au palais présidentiel au soir du 22 novembre prochain. Ils ont dit faire ce choix par devoir de reconnaissance, parce qu'au cours de la crise de la COVID-19, le candidat a fait don de kits de lave-mains et de protection d'une valeur de 12 millions de FCFA à la ville de Ziniaré. « C'est un homme de parole et d'actes. On peut lui faire confiance », dit Lucie Sawadogo.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.