Maroc: Témara - Un brigadier de police utilise son arme pour neutraliser le danger émanant d'un récidiviste (DGSN)

Rabat — Un brigadier de police exerçant à la brigade des motards au district provincial de sûreté à Témara a été contraint, lundi à minuit, de faire usage de son arme de service pour neutraliser le danger émanant d'un individu aux antécédents judiciaires pour des infractions contre les personnes et les biens, qui était en état de forte impulsivité et qui a exposé la sécurité et l'intégrité d'un agent de police à une menace sérieuse et dangereuse à l'aide de deux grands sabres.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le suspect a exposé un policier de circulation à une tentative d'agression dangereuse, à l'aide de deux grands sabres sans motif apparent ou connu, et a menacé l'intégrité de citoyens, ce qui a contraint un élément de la brigade des motards de faire usage de son arme de service en tirant une balle ayant atteint le mis en cause, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Le mis en cause a rendu l'âme avant son arrivée à l'établissement hospitalier, a ajouté la même source, précisant que sa dépouille a été déposée à la morgue pour autopsie.

Par ailleurs, la brigade de la police judiciaire a ouvert une enquête sous la supervision du parquet compétent en vue d'élucider les tenants et aboutissants de cette affaire, conclut le communiqué.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X