Congo-Kinshasa: Nene Nkulu-Willy Kitobo - Voyage empêché, droits bafoués !

"Deux (2) membres du Gouvernement, en partance pour Lubumbashi, en l'occurrence, la Ministre d'Etat, Ministre de l'Emploi, Travail et Prévoyance Sociale, et le Ministre des Mines, tous deux issus du FCC et, pourtant, porteurs d'un Ordre de Mission, dûment signé par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, ont connu, le même jour, une obstruction à l'embarquement et des humiliations de la part des Agents de la Direction Générale des Migrations, « DGM » en sigle, à l'Aéroport International de N'djili.

Ce mardi 10 novembre 2020, les mêmes Ministres précités, en partance, respectivement, pour Kalemie et Kisangani, porteurs chacun d'un Ordre de Mission dûment signé par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, ont, une fois de plus, encore fait l'objet d'une interdiction de sortie de la part des agents de la DGM, à l'Aéroport International de N'djili, sur instruction du Président de la République. Il est à rappeler que si les Institutions de la République fonctionnaient régulièrement et harmonieusement conformément à la Constitution, de tels incidents ne devraient jamais provenir de la DGM qui est un Service de Sécurité que la même Constitution, en son article 91, alinéa 4, a placé sous l'autorité et mis à la disposition du Gouvernement", rappelle une analyse juridique attribuée aux experts pro-FCC.

Ici, dans leur lecture des faits, ils reviennent sur la substance de la décision subordonnant les déplacements des Ministres et autres Membres du Gouvernement porteurs d'un Ordre de mission du Premier Ministre à l'autorisation préalable du Président de la République, ils formulent des observations étayées et en tirent toutes les conséquences de droit qui s'imposent.

Ils préviennent, enfin, qu'en principe, au regard de la gravité des faits, le Président de la République, en tant que Garant de la paix et de la stabilité institutionnelle, ferait mieux d'instruire les services attitrés de veiller à la dignité ainsi qu'à l'honneur rattachés aux rangs et fonctions qu'ils exercent au sein du Gouvernement.

Dans cette réflexion, telle que reprise ci-dessous, ces mêmes experts pro-FCC dénoncent, une fois de plus, la violation de la Constitution et exigent le respect des lois.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.