Burkina Faso: Tahirou Barry à Fada - «Je vais vous sortir du gouffre»

A peine les traces de Roch commencent-elles à s'effacer que Tahirou Barry laisse les siennes. En effet, le lendemain du passage du candidat du MPP, Tahirou Barry est venu à Fada N'Gourma rencontrer les populations de la région de l'Est. Le meeting s'est tenu à la place des Martyrs dimanche après-midi.

Accueilli comme les autres candidats par des militants dès l'entrée de la ville, le candidat du Mouvement pour le changement et la renaissance (MCR), à l'auberge du 11-Décembre, a reçu les responsables locaux de son mouvement et s'y est entretenu avec des personnes-ressources.

C'est sur le coup de 15h 45 que le plus révolutionnaire des candidats à la présidentielle du 22 novembre est arrivé à la place des Martyrs. Plus de dix minutes après, il descend du véhicule pour recevoir l'accueil populaire de ses militants.

Annonce du programme de la cérémonie. Premier à prendre la parole, le porte-parole des jeunes, Abdoul Razack Nikièma.

Selon lui, cinq ans de pouvoir du MPP, c'est cinq années de souffrances pour le peuple. Qualifiant son candidat de futur président, il l'invite à être prêt à occuper le fauteuil de Kosyam au soir du 22 novembre 2020.

Lui succédant, Adama Dicko, au nom des femmes, est allé sur le même ton. Puis ce fut la démonstration de vote pour situer les électeurs sur l'emplacement de leur candidat sur le bulletin unique. Enfin, c'est Yaya Diallo qui a prononcé le mot au nom des vieux.

A son tour, Tahirou Barry, dans une intervention n'excédant pas 5 mn mais très incisive, a tout d'abord rendu hommage au roi défunt, Kupiendéli. « Nous avons assez souffert, nous avons enduré avec le régime actuel qui peine à nous satisfaire », voilà sa première phrase.

Pour le champion du MCR, les voies d'accès à la ville ne sont pas dignes d'une capitale régionale comme Fada N'Gourma.

En proclamant le coup K.-O., il fallait mettre les maux K.-O. durant le mandat, a-t-il martelé. Tahirou Barry a fustigé les lancements de réalisations de routes qui ne sont pas suivis d'effet. Il y a même des promesses de Tramways alors que les petits sentiers ne sont pas tracés. :

Puis d'appeler les militants à voter le MCR qui est un parti d'hommes et de femmes « qui ont décidé de prendre la destinée du pays en main, avec un programme révolutionnaire de développement et de promotion des valeurs ».

Selon Tahirou Barry, s'il est élu au soir du 22 novembre 2020, les domaines prioritaires seront le redressement de l'économie nationale, l'agriculture et l'élevage ainsi que celui de la transformation.

Car pour lui, ces secteurs sont oubliés, abandonnés. Le candidat du MCR a été on ne peut plus négatif vis-à-vis du pouvoir en place : « On fait des promesses et chaque fois on dit qu'on est là-dessus ».

Pour lui, le MCR est venu pour soulager les populations de la souffrance. Et de terminer en citant Thomas Sankara : « L'esclave qui n'est pas capable d'assumer sa révolte ne mérite pas qu'on s'apitoie sur son sort ».

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.