Sénégal: 30.000 palétuviers dans la réserve naturelle communautaire de Palmarin

Dakar — Le groupe Sonatel annonce avoir planté, en collaboration avec l'association "Nébéday" et les populations locales, 30.000 propagules dans la réserve naturelle communautaire de Palmarin (Fatick) et l'aire marine protégée de Joal (Mbour).

Un communiqué transmis à l'APS informe que cette activité de reboisement qui entre dans le cadre de l'opération "1.000.000 d'arbres" initiée pour lutter contre le réchauffement climatique et ses conséquences néfastes sur l'environnement s'est déroulée en octobre.

L'évènement a mobilisé 110 planteurs dont des femmes des GIE "Martyr" de Palmarin et "Mbogga Yaay" de Joal, de jeunes volontaires, des membres du comité de gestion de la réserve naturelle communautaire et des agents de Sonatel et de "Nébéday", renseigne la source.

Elle ajoute qu'"en 5 ans de collaboration avec l'association 'Nébéday', la Sonatel a aidé à planter 103.300 palétuviers dont 10.000 en 2016, 21.200 en 2017, 16.800 en 2018 et 25.300 en 2019".

Ce reboisement vient renforcer la série de mesures initiées par le Groupe Sonatel allant dans le sens de créer une conscience environnementale auprès des populations par l'éducation et la sensibilisation sur l'importance de la protection de l'environnement, et de la préservation de la biodiversité, lit-on dans le communiqué.

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.