Togo: Des réseaux criminels dangereux de 38 nigérians mis sous éteignoir à Lomé

11 Novembre 2020

Bè, Adidogomé, Agoènyivé et Baguida, ce sont là des quartiers dans lesquels ils ont érigé leurs QG pour leurs sales entreprises de crime organisé.

Dans ses efforts pour la quiétude des populations, la police togolaise a arrêté ces derniers jours, 38 individus, tous de nationalité nigériane dans des villas cours uniques louées dans ces quartiers précités. Ces derniers sont accusés ou soupçonnés d'appartenir à plusieurs réseaux criminels.

D'après les explications données par la Direction de la police nationale, ces messieurs avaient transformé ces villas louées en cybercafé pour leur permettre d'opérer allègrement.

« Ils usent de toutes sortes d'arnaques et de manœuvres frauduleuses pour extorquer de l'argent aux citoyens qui tombent dans leur piège. Les arnaques au "love chat" et à l'héritage sont leurs spécialités », précise-t-on.

On note les perquisitions effectuées par la police dans les villas où résidaient ces individus, ont permis de rassembler un « butin » de 53 smartphones, 38 ordinateurs portables, des routeurs, des clés USB, des cartes SIM des sociétés de téléphonie mobile Moov, Togocom et étrangères et plusieurs objets compromettants.

La police informe également que « ces individus ne se livrent pas qu'à la cybercriminalité. Ils s'adonnent volontiers aux actes de vols avec violence ou armes, lorsque les gains escomptés de cyber escroquerie tardent à tomber ».

La Police nationale, indique-t-on sur ce coup, a bénéficié d'une parfaite collaboration avec les populations. La vigilance des bailleurs est interpellée pour ne pas céder leurs immeubles à ces individus dont on ignore tous sur leurs activités.

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.