Afrique: Election à la CAF - La liste des candidats s'allonge

10 Novembre 2020

A 24 heures de la date butoir du dépôt de candidature pour l'élection à la présidence de la Confédération africaine de football, les masques continuent de tomber sur l'identité des adversaires du Malgache Ahmad.

Il a fallu attendre l'approche de la clôture du dépôt des dossiers pour que les choses s'activent. C'est l'Ivoirien Jacques Anouma qui a été le premier à déclencher les hostilités. Il a été suivi du Sud-africain Patrice Motsepe.

Hier, c'est le Mauritanien Ahmed Yahya qui est monté au créneau, portant à quatre, en plus du président sortant, le nombre de candidats au poste de président de l'instance du football africain. Et l'on n'a peut-être pas encore fini avec les surprises.

C'est la première fois que l'accession à la tête de l'instance suscite tant d'engouement, démontrant une fois de plus un football africain moins uni que par le passé.

Difficile pour l'instant de se prononcer sur les chances de chacun des candidats. Mais avant d'évaluer les capacités des uns et des autres, il faudra encore patienter jusqu'au mois de janvier où sera publié la liste définitive des candidats.

Parce que pour l'heure, le plus important pour les candidats déclarés, c'est de pouvoir remplir les conditions de candidature dont l'une exige que chaque candidat puisse justifier le parrainage d'au moins trois associations membre, y compris celle de son pays.

De toute évidence, la manifestation de toutes ces candidatures est une sorte de désaveu pour le président sortant qui avait crié sur tous les toits, dès le départ, qu'il avait le soutien de 46 associations sur les 54 que compte la Caf.

Si chacun des trois autres candidats déclarés obtient au moins trois parrainages, cela signifie qu'Ahmad n'a pas la totalité des soutiens qu'il revendique.

La bataille est donc loin d'être gagnée par les différents candidats qui devront d'abord se battre pour conquérir les unions zonales dont ils sont issus.

Le président actuel, Ahmad et le Sud-africain Patrice Motsepe sont tous les deux issus de la zone 6 (Cosafa) qui regroupe 14 pays (Afrique du Sud, Angola, Botswana, Comores, Eswatini, Lesotho, Madagascar, Malawi, Maurice, Mozambique, Namibie, Seychelles, Zambie et Zimbabwe).

Jacques Anouma est, lui, de la zone ouest B (Ufoa) qui regroupe le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le Mali, le Ghana, le Niger, le Nigeria et le Togo.

Enfin le Mauritanien Ahmed Yahya sera le porte flambeau de la zone ouest A, qui regroupe le Cabo Verde, la Gambie, la Sierra Leone, la Mauritanie, la Guinée, la Guinée Bissau, le Sénégal et le Liberia

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.