Burkina Faso: Tahirou Barry - Promet injecter 185 milliards dans la culture et le tourisme

11 Novembre 2020

Le candidat du Mouvement pour le changement et la renaissance (MCR) à l'élection présidentielle, Tahirou Barry, a promis injecter au minimum 185 milliards FCFA dans les secteurs de la culture et du tourisme, s'il est élu président du Faso au soir du 22 novembre prochain. S'adressant aux artistes et aux opérateurs culturels, le mardi 10 novembre 2020 à Ouagadougou, le candidat s'est voulu être le plus ambitieux en matière culturel.

En quête de voix pour l'élection présidentielle du 22 novembre 2020, le candidat du Mouvement pour le changement et la renaissance (MCR), Tahirou Barry, a échangé à bâtons rompus avec les acteurs de la culture et du tourisme. Et c'est un Barry plein d'ambitions et de promesses en matière culturelle qui s'est exprimé le 10 novembre 2020 à l'espace Soarba de Ouagadougou.

En effet, il promet injecter au moins 185 milliards FCFA dans des fonds spéciaux pour booster le développement culturel et touristique. Ainsi, 100 milliards alimenteront un fonds de développement culturel et touristique destiné à dynamiser le théâtre burkinabè et à sauver notamment le Carrefour international de théâtre de Ouagadougou (CITO), en état de végétation, selon lui. Ce fonds permettra aussi de soutenir les créations cinématographiques. «Ce fonds, au-delà des entreprises et associations (bénéficiaires), va s'étendre aux personnes physiques », a-t- il précisé.

Le président du MCR a ensuite annoncé la mise en place d'un fonds unique de 50 milliards FCFA pour réhabiliter tous les grands sites et attraits touristiques du pays. Le candidat a, en outre, prévu de soutenir l'érection du mémorial Thomas- Sankara avec une enveloppe de 35 milliards FCFA. Il souhaite faire de ce monument, un grand point de repère de standing international. Au-delà de ces différents fonds, Tahirou Barry a déclaré qu'il financera à hauteur d'environ 10% du budget national, d'autres secteurs spécifiques de la culture et du tourisme. Quant à l'hôtellerie et la restauration, elles seront promues à travers une politique marketing adéquate.

Introduire la culture et la morale à l'école !

« Le Burkina Faso est une richesse culturelle très forte avec près de mille deux cents (1 200) sites et attraits touristiques et cinq cents (500) éléments du patrimoine culturel immatériel », a rappelé M. Barry qui s'est engagé à rendre ces « atouts » plus vivaces, pour la grandeur et la splendeur de la nation.

Dans la même lancée, M. Barry prévoit mettre en œuvre trois actions fortes en cas de victoire. Il s'agit d'opérationnaliser l'enseignement de la culture dans le système scolaire. Il est convaincu qu'un élève instruit aux valeurs de la culture, de l'intégrité, de la morale et du civisme deviendra, plus tard, un vrai patriote au service de sa nation. La deuxième mesure consistera à recenser et à soutenir les meilleures créations culturelles et artistiques pour créer de la richesse et en faire des ambassadeurs de la culture. «Il y a certains pays que l'on reconnaît à travers la valeur artistique de leurs fils et filles. Ici, nous avons les moyens de contribuer à révéler ces talents et génies et à les accompagner de façon optimum pour leur permettre de réaliser leur projet », a poursuivi Tahirou Barry.

La dernière grande mesure qu'il prendra sera d'aider les industries culturelles à devenir plus viables et créatrices d'emplois. Les promoteurs du secteur bénéficieront de formations spécialisées aux projets d'entrepreneuriat culturel. Dans la même veine, les trésors humains vivants seront recensés et soutenus afin qu'ils contribuent à transmettre leurs savoirs aux jeunes générations.

Répondant aux doléances des participants, Tahirou Barry s'est engagé, en cas de victoire, à trouver des solutions au statut de l'artiste, à la construction et à la promotion de salles polyvalentes à travers le pays.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.