Algérie: Affaire Khalifa Bank - Des accusés reconnaissent certains dépassements

Abdelmoumène Rafik Khalifa

Blida — Le collectif de défense de nombre d'accusés dans l'affaire Khalifa Bank ont allégué dans leurs plaidoiries ayant débuté mercredi soir au quatrième jour du procès tenu au tribunal criminel près la Cour de Blida que leurs clients « ont reconnu la responsabilité de dépassements commis par des tiers».

L'avocat de l'ancien DG du groupe Saidal, Ali Aoun poursuivi pour corruption et abus d'influence contre lequel le procureur général a requis une peine de 05 ans de prison ferme assortie d'une amende de 5.000 DA, a indiqué que son client était l'un des meilleurs cadres et il a été poursuivi pour des accusations dont il est innocent.

Et d'ajouter qu'il n'était pas au courant du véhicule acquis par Khalifa Bank et qui était alors au parc de voitures du Groupe Saidal.

Pour sa part, l'avocat de l'ancien directeur de la Caisse nationale d'assurance chômage (CNAC), Mahrez Ait Belkacem qui encourt une peine de 04 ans de prison assortie d'une amende de 5.000 DA a mis en avant que son client avait déposé des fonds à Khalifa Bank après avoir consulté le conseil d'administration et notifié le ministère de tutelle, niant l'obtention de privilèges en contre partie.

A son tour, la défense de Issir Idir Mourad, ex- directeur de l'agence de la banque de développement locale (BDL) de Staoueli a tenté de convaincre les magistrats de l'innocence de son client quant à la participation à la falsification de deux contrats hypothécaires pour faciliter l'attribution d'un crédit bancaire de la BDL au Groupe Khalifa.

L'avocat a indiqué que son client n'a jamais accédé à ces documents falsifiés, rejetant le fait d'assumer la responsabilité de dépassements commis par d'autres à son insu.

Le collectif de défense du reste des accusés y compris Abdelmoumen Khelifa, mis en détention provisoire, devrait poursuivre ses plaidoiries jeudi pour le sixième jour du procès.

D'autres peines allant de 20 ans à 04 années de prison ont été requises contre les 11 accusés restant.

En 2015, l'accusé principal Abdelmoumène Khalifa a été condamné par le tribunal criminel près la Cour de Blida à 18 ans de prison ferme, assortie d'une amende d'un million de DA avec confiscation de l'ensemble de ses biens.

Abdelmoumène Khalifa (actuellement en détention), de même que d'autres accusés non arrêtés, sont poursuivis pour les chefs d'inculpation de "constitution d'association de malfaiteurs", falsification de documents

officiels et usage de faux", "vol en réunion, escroquerie, abus de confiance et corruption", "falsification de documents bancaires", et "banqueroute frauduleuse". Créée en 1998, la banque Khalifa avait été dirigée par Ali Kaci, avant que le conseil d'administration ne confie la présidence du Groupe à Abdelmoumène Khalifa, qui l'a géré en qualité de Président-directeur général de 1999 à 2003.

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.