Cameroun: Première Guerre mondiale - L'armistice célébré à Douala

Le gouverneur du Littoral et le consul général de France ont déposé des gerbes au monument Leclerc et à la place du gouvernement hier, en hommage aux soldats tombés.

Il est très exactement 11h ce 11 novembre, quand le gouverneur de la région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, arrive à la Poste centrale à Bonanjo, devant le monument Leclerc. Pour l'accueillir, le consul général de France à Douala, Stéphane Catta, le préfet du département du Wouri, Benjamin Mboutou, tout son état-major, des anciens combattants, des carrés de force de défense et de nombreux curieux. Pour l'occasion, pas de discours de circonstance, mais le geste symbolique de pose de gerbes de fleurs à la mémoire des soldats tombés sur le champ de bataille durant la première guerre mondiale.

Pour le gouverneur de la région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, « le Cameroun a eu des soldats qui ont combattu auprès des Français contre l'occupation allemande. C'est pour cela qu'on voit avec cette cérémonie de l'armistice, la fin de la première Guerre mondiale, les anciens combattants camerounais arborant leurs tenues utilisées pendant cette période. Nous disons que nous célébrons ensemble la fin d'une guerre et le renforcement des relations entre le Cameroun et la France qui ont toujours été excellentes. »

Même son de cloche pour Stéphane Catta, qui a mis un point d'honneur à rendre un vibrant hommage aux soldats des deux pays, des héros, en même temps que leur fraternité d'armes.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.