Guinée: Traque d'opposants / Cellou Dalein Diallo - « l'UFDG considère l'arrestation arbitraire de ses dirigeants comme une déclaration de guerre »

Un policier dans une rue de Conakry après des affrontements avec des manifestants le 24 octobre 2020.
12 Novembre 2020

L'arrestation de ses lieutenants irrite la la colère de Cellou Dalein Diallo président de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) qui réclame toujours sa « victoire » à l'élection présidentielle du 18 octobre dernier.

C'est sur sa page Facebook que le principal opposant au régime Alpha Condé a réagi dans la soirée de ce mercredi 11 novembre 2020. « Les violences déclenchées par Alpha Condé pour faire passer son coup d'état électoral continuent de faire des victimes, notamment dans les rangs de l'UFDG. Après avoir fait tuer par balles 48 personnes, le tyran a décidé de décapiter mon Parti en arrêtant ses dirigeants », a-t-il dénoncé.

L'ancien premier ministre indique que son parti se réserve le droit de réagir par des actions à la hauteur de l'affront.

« Suite au communiqué du Procureur en date du 10 novembre, Chérif Bah, Vice-Président de l'UFDG, a été kidnappé très tôt ce matin et conduit vers une destination inconnue. L'UFDG considère l'arrestation arbitraire de ses dirigeants comme une déclaration de guerre et se réserve le droit de réagir par des actions à la hauteur de l'affront », a-t-il indiqué.

Dans une déclaration, Sidy Souleymane N'Diaye procureur de la République près le tribunal de première instance (TPI) de Dixinn a fait savoir mardi que des opposants dont Ousmane Gaoual Diallo (UFDG), Ibrahima Chérif Bah (UFDG), Abdoulaye Bah (UFDG), Cellou Baldé (UFDG), Étienne Soropogui du mouvement « Nos Valeurs Communes » et membre de l'ANAD, Sékou Koundouno (FNDC).

Ibrahima Chérif Bah est le premier à être cueilli par des gendarmes à son domicile avec son neveu Mouctar Haïré et son jeune frère Aliou Bah.

A La Une: Guinée

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.