Afrique: Vaccins contre la Covid-19 - L'industrie pharmaceutique doit rendre publics tous les accords de licence

communiqué de presse

Des accords de licence concernant les vaccins Covid-19 sont conclus dans la plus grande opacité entre grands groupes pharmaceutiques et organismes de recherche, malgré un engagement sans précédent de fonds publics pour les financer. Médecins Sans Frontières appelle les gouvernements à exiger que l'industrie pharmaceutique rende public l'ensemble des accords de licence pour ces vaccins, ainsi que les coûts de recherche et de développement, et les données relatives aux essais cliniques.

« Tant que nous ne saurons pas ce que contiennent ces accords, le secteur pharmaceutique continuera de détenir le pouvoir de décider qui aura accès aux vaccins, quand et à quel prix », a déclaré Kate Elder, conseillère en politique vaccinale pour l'Access Campaign.

Récemment, le Financial Times a révélé les termes d'un contrat entre le groupe pharmaceutique AstraZeneca et l'organisme public de recherche brésilien Fundação Oswaldo Cruz (Fiocruz). En se donnant le droit de déclarer la fin de la pandémie dès juillet 2021, AstraZeneca pourrait vendre après cette date un vaccin entièrement financé par le public à un prix élevé (jusqu'à 20% de plus que le coût réel de production du vaccin, selon des sources ayant eu accès à la licence AstraZeneca-Oxford).

A la suite de ces révélations, Fiocruz a franchi une étape importante vers plus de transparence en publiant l'accord de licence avec AstraZeneca concernant la production d'au moins 100 millions de doses de vaccin (AZD1222) : un premier pas encourageant mais insuffisant.

Plus de 12 milliards de dollars de fonds publics ont été investis dans la recherche et le développement, les essais cliniques et la fabrication de six vaccins candidats contre la Covid-19, développés par AstraZeneca / Oxford University Johnson & Johnson / BiologicalE, Pfizer / BioNTech, GlaxoSmithKline / Sanofi Pasteur, Novavax / Serum Institute of India et Moderna / Lonza - sans qu'aucun d'entre eux ne divulgue d'informations à leurs sujets.

L'opacité totale des sociétés pharmaceutiques sur les accords de licence, les coûts liés à la recherche et au développement et les données des essais cliniques sonne comme un avertissement : nous ne pouvons pas leur faire confiance pour agir dans l'intérêt de la santé publique.

« Les chefs d'État nous assurent que tous les vaccins développés contre la Covid-19 seront considérés comme des biens publics mondiaux. Pourtant, même avec des milliards de dollars de fonds publics et des milliards de vies en jeu, nous ne disposons pas des informations cruciales pour garantir un accès équitable et abordable à ces vaccins », a ajouté Roz Scourse, conseillère politique pour l'Access Campaign.

L'analyse publique de ces accords est essentielle : sans ces informations, il est impossible de fixer des prix abordables et d'analyser des données essentielles relatives à la sécurité et à l'efficacité des produits.

Les gouvernements doivent s'engager pour la santé de tous et exiger que l'industrie pharmaceutique rende public l'ensemble des accords de licence pour ces vaccins, ainsi que les coûts de recherche et de développement et les données relatives aux essais cliniques.

Plus de: MSF

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.