Cote d'Ivoire: Réunion de l'opposition ivoirienne pour quel résultat ?

12 Novembre 2020

A l'issue de sa rencontre avec le président Alassane Ouattara, l'ancien président Henri Konan Bédié a annoncé une réunion de l'opposition. Celle-ci est prévue ce vendredi.

La crainte d'une escalade des violences reste présente en Côte d'Ivoire, alors que le 28 novembre prochain marquera le 10e anniversaire de la crise politique entre l'ancien président Laurent Gbagbo et l'actuel chef de l'Etat Alassane Ouattara.

À l'issue d'une rencontre ce mercredi (11.11.2020) avec Monsieur Ouattara, le président du PDCI, Henri Konan Bédié a annoncé une réunion entre les plateformes de l'opposition ce vendredi.

L'opposition conteste la réélection d'alassane Ouattara pour un troisième mandat, qu'elle juge inconstitutionnel. Elle avait lancé une campagne de "désobéissance civile" puis proclamé un "Conseil national de transition" censé remplacer le pouvoir en place à Abidjan.

Le bilan global des troubles politiques qui ont souvent dégénéré en affrontements intercommunautaires, surtout dans le sud-est de la Côte d'Ivoire, s'établit à 85 morts, selon le gouvernement, et 484 blessés depuis le 10 août, après l'annonce de la candidature d'Alassane Ouattara.

Selon le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Sidi Touré, il y a eu 34 morts avant le scrutin, 20 le jour du vote et 31 après. 225 personnes ont été interpellées, 167 inculpées et 45 écrouées, a-t-il ajouté lors d'un point ce mercredi.

Interrogé sur le contenu des discussions entre le président Ouattara et son prédécesseur au pouvoir Henri Konan Bédié, l'avocat du PDCI, Maître Blessy Chrysostome, affirme qu'en réalité, "rien au fond n'a été abordé". Il s'agissait dit-il, "d'une rencontre juste formelle pour que des négociations puissent avoir lieu entre les deux personnalités".

S'agissant de la rencontre prévue ce vendredi, "les responsables de la plateforme de l'opposition vont se réunir chez le président Bédié à sa résidence pour être instruits de tous les points qui doivent être discutés", affirme l'avocat. "Ce qu'il faut retenir, pour les militants, c'est que tous les mots d'ordre sont maintenus, il n'y a rien qui a changé", martèle aussi Maître Blessy Chrysostome.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.