Burkina Faso: Roch à la pêche aux voix chez Blaise

Après l'étape de Kaya, la caravane du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a fait une halte le jeudi 12 novembre 2020 à Ziniaré au Plateau central. Dans la ville de l'ancien président Blaise Compaoré, le candidat du MPP a promis une fête du 11-Décembre en 2021 pas comme les autres.

Même si Roch Marc Christian Kaboré a dit qu'il est chez lui parce que fils du Ganzourgou, une province du Plateau central, ce meeting avait beaucoup d'enjeux. Ziniaré, comme on le sait, est la ville de l'ancien président Blaise Compaoré qui a fait 27 ans au pouvoir.

Et c'est la première fois depuis son départ suite à l'insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 que son parti, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), prend part à la présidentielle. Si en 2015, la tâche avait été facile pour le MPP, cette année la compétition sera plus serrée parce que le parti de l'épi et de la daba est de la course, et le candidat dudit parti a le soutien de Blaise Compaoré.

Ce premier face-face du président sortant avec les forces vives de la région a mis un grand retard au point que la première chose faite par le candidat Roch dès qu'il a regagné sa place a été de présenter ses excuses. Qu'à cela ne tienne, Roch a signifié à ses frères qu'il est à la maison et sait qu'il peut compter sur eux pour un nouveau mandat de 5 ans. Mais comment venir à Ziniaré sans parler de l'exilé d'Abidjan ?

«Pour nous, tout le monde peut revenir au Burkina Faso, cependant, ceux qui ont maille à partir avec la justice devront répondre devant cette institution. Blaise a été pendant 27 ans président du Burkina Faso, il ne peut pas revenir au pays comme les autres. Il faut qu'on entame des pourparlers afin qu'il revienne chez lui. Ce travail va se faire», a déclaré Roch sous les applaudissements du public.

Face aux populations de la région, le président-candidat a pris l'engagement de transformer le Centre hospitalier régional (CHR) de Ziniaré en Centre hospitalier universitaire (CHU). Et ce n'est pas tout : selon le candidat, Ziniaré qui, traduit en français, veut dire «du jamais vu», va porter son nom en 2021 avec les réalisations qui seront faites dans le cadre de la célébration du 11-Décembre.

«Le 11-Décembre dans le Plateau central sera exceptionnel. Vous allez constater ce que vous n'avez jamais vu de par le passé. Nous allons réaliser des infrastructures qui changeront fondamentalement le visage de la région», a-t-il promis.

Avec son «Hakouna Matata», qui signifie en swahili il n'y a pas de problème, le directeur national de la campagne présidentielle du MPP, Simon Compaoré, avait fait parler de lui après le meeting de Bobo-Dioulasso. Séduit une fois de plus par le public, il a affirmé qu'il n'a que deux mots : « Kouma bana » ; cette phrase en dioula veut dire qu'il n'y a plus rien à dire.

Rendez-vous a donc été pris pour le 22 novembre, jour du vote, pour choisir le candidat du parti orange.

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.