Afrique: Guergarate - Le blocage est un "acte de déshonneur" et une "menace sérieuse" à l'intégration de l'Afrique (analyste rwandais)

Kigali — Le blocage provoqué par les sbires du "polisario" dans la zone tampon de Guergarate est un "acte de déshonneur" et une "menace sérieuse" aux efforts de l'intégration du continent africain, a affirmé l'analyste Alexis Nkurunziza, directeur du Centre rwandais des priorités économiques et politiques (CPEP).

"Le blocage d'une route commerciale internationale placée sous la responsabilité et la surveillance de l'ONU est un acte de déshonneur et une menace sérieuse aux efforts qu'entreprennent les pays africains, depuis plusieurs années, pour l'intégration économique et commerciale du continent africain", a souligné M. Nkurunziza dans une déclaration à la MAP.

L'analyste rwandais a expliqué que les violations "graves" et "inexplicables" des séparatistes et de leurs mentors entravent le commerce intra-africain, mais aussi la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf).

"Jusqu'à quand les Africains cesseront-ils d'entraver eux-mêmes leur développement ? On est au 21ème siècle, ces violations et actes de déstabilisation nous font reculer des décennies en arrière", a-t-il dit.

L'obstruction dans la zone tampon de Guergarate par des "coupeurs de routes" est aussi contraire aux objectifs de développement inclusif et durable, fixés par l'Union africaine à travers son agenda 2063, a poursuivi le directeur du CPEP, faisant observer, dans ce sens, que cette zone tampon représente un passage commercial stratégique pour de nombreux pays africains.

L'analyste a insisté sur la nécessité d'une prise de conscience internationale concernant ce "blocage inutile" en vue de sécuriser le transport routier international entre l'Europe, le Maroc et l'Afrique subsaharienne transitant par Guergarate, comme l'exige l'ONU.

Par ailleurs, M. Nkurunziza a salué la "vision" et la "sérénité" dont le Maroc a fait preuve face à cette situation déstabilisatrice, notant que les résolutions du Conseil de Sécurité sont claires en ce qui concerne le statut juridique de cette zone.

Et d'ajouter que le Conseil de sécurité de l'ONU est appelé à agir vite pour remettre le "polisario" à sa place ainsi que pour protéger le commerce transfrontalier et les opérateurs économiques de la région.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.