Madagascar: Violence envers les enfants et les femmes - La sécurité publique renforce la lutte

« La police nationale n'attend pas qu'une plainte pour cas de viol soit portée, une simple dénonciation suffit pour qu'elle prenne ses responsabilités et agisse en conséquence », ce sont là les propos du contrôleur général de police Fanomezantsoa Randrianarisoa, ministre de la Sécurité publique, lors d'une conférence de presse organisée hier. Propos qui interviennent dans un contexte où la dénonciation des cas de viol sur mineur connaît un certain bond.

Ainsi, la Police nationale peut procéder « à l'arrestation des inculpés et entamer une procédure d'enquête lorsqu'un fait est dénoncé par la société comme étant un viol envers un enfant mineur de moins de 14 », a-t-on expliqué. Ce dernier étant « sanctionné par le code pénal malgache par des peines allant jusqu'aux travaux forcés ».

Le ministre de la Sécurité publique a également profité de son intervention afin de sensibiliser la population malgache à « dénoncer les faits ». « La brigade de proximité a bénéficié d'une formation lui permettant d'intervenir lorsqu'un cas de viol est dénoncé », a renchéri le contrôleur général de police Fanomezantsoa Randrianarisoa.

Activités. L'intervention du ministre de la Sécurité publique d'hier a également permis de savoir que la police nationale entend mobiliser tous ses démembrements afin de renforcer la lutte contre les violences envers les enfants et les femmes. « Des descentes devraient être organisées auprès des établissements scolaires afin de sensibiliser, d'informer et de communiquer sur la lutte ».

Outre les établissements scolaires, la police nationale ciblerait également les fokontany afin d'interpeller la population sur la nécessité de dénoncer les faits. Une façon pour le ministère de la Sécurité publique de responsabiliser la société.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.