Afrique du Nord: Gueguerate - Le Maroc n'avait d'autre choix que d'intervenir (Expert en géopolitique)

(Photo d'archives) - Deux F-16 de la Royal Moroccan Air Force et deux F-16C Fighting Falcon du 555e Escadron de chasse expéditionnaire survolent le ciel du Maroc lors de l'exercice African Lion le 2 avril 2019. Community Verified icon

Paris — Face aux provocations du «polisario » dans la zone tampon de Guerguarate au Sahara, "le Maroc n'avait d'autre choix que d'intervenir", affirme le géopolititologue français, Aymeric Chauprade dans une réaction sur son compte twitter.

"Plein soutien aux Forces armées royales pour rétablir la sécurité sur la frontière Sud. Le Maroc n'avait d'autre choix que d'intervenir (...) polisario et Algérie vexés de leurs échecs diplomatiques et onusiens jouent la déstabilisation", a-t-il écrit dans une réaction à l'intervention marocaine dans cette zone.

"L'intervention des Forces armées royales sur la frontière Sud vise à sécuriser les flux de personnes et de biens. Elle est non offensive et l'usage de la force ne se fera qu'en légitime défense. Le Maroc montre, une fois de plus, que la diplomatie est sa priorité", souligne M. Chauprade.

"Face aux provocations graves et inacceptables auxquelles se sont adonnées les milices du "polisario" dans la zone tampon de Guergarate au Sahara marocain, Le Maroc a décidé d'agir, dans le respect de ses attributions, en vertu de ses devoirs et en parfaite conformité avec la légalité internationale", a indiqué le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération et des Marocains résidant à l'étranger dans un communiqué.

Après s'être astreint à la plus grande retenue, face aux provocations des milices du "polisario", "le Royaume du Maroc n'a eu d'autre choix que d'assumer ses responsabilités afin de mettre un terme à la situation de blocage générée par ces agissements et restaurer la libre circulation civile et commerciale", a souligné le ministère dans un communiqué.

De son côté l'Etat Major Général des Forces Armées Royales a annoncé que les Forces Armées Royales (FAR) ont procédé, dans la nuit de jeudi à vendredi, à la mise en place d'un cordon de sécurité en vue de sécuriser le flux des biens et des personnes à travers la zone tampon de Guerguarate, reliant le Maroc à la Mauritanie.

"Cette opération non offensive et sans aucune intention belliqueuse se déroule selon des règles d'engagement claires, prescrivant d'éviter tout contact avec des personnes civiles et de ne recourir à l'usage des armes qu'en cas de légitime défense", a précisé le communiqué rendu public par l'Etat Major Général des Forces Armées Royales.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.