Libye: Les élections prévues en décembre 2021

La cheffe de la Mission d'appui des Nations Unies pour la Libye, Stephanie Williams, lors d'une session de la Commission militaire mixte libyyenne le 19 octobre 2020.

Les participants aux négociations sur l'avenir de la Libye ont fixé, au 24 décembre 2021, la tenue des élections présidentielle et législatives, a annoncé, le 13 novembre l'émissaire des Nations unies par intérim, Stephanie Williams.

«Parvenir à des élections exige un nouvel exécutif pour unifier le pays. Cela requiert la création d'un conseil présidentiel réformé et d'un gouvernement d'union nationale uni et efficace », a déclaré la représentante de l'ONU à Tunis, où se déroulent des discussions politiques sur l'avenir de la Libye.

En outre, elle a précisé que « la feuille de route elle-même reflète la volonté du peuple libyen exprimée ici dans cette représentation diversifiée, ici au Forum de dialogue politique libyen, ainsi que les consultations que nous avons menées auparavant avec des milliers de Libyens ».

Ladite feuille de route, a-t-elle précisé, « offre une voie claire pour sortir de la crise actuelle et pour des élections crédibles, inclusives et démocratiques ».

L'émissaire des Nations unies par intérim pense que le fait d'atteindre les élections « nécessite un nouvel exécutif pour unifier le pays. Cela signifie l'établissement d'un nouveau Conseil de présidence réformé et un gouvernement d'unité nationale efficace et unifié, comme indiqué dans les conclusions de la conférence de Berlin et adoptées par la résolution 2510 (2020) du Conseil de sécurité des Nations unies ».

La responsable onusienne a affirmé, par la même occasion, que les participants du forum de Tunis, avec le soutien de l'Unsmil, « ont commencé à définir les compétences d'un Conseil de présidence réformé et du gouvernement d'unité nationale, qui sera dirigé par un Premier ministre distinct, séparant ainsi le Conseil de présidence de la présidence du gouvernement ».

« La communauté internationale a des outils à sa disposition pour empêcher les spoilers, y compris par le recours à des sanctions conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité. Nous allons continuer à avoir besoin de leur aide à mesure que nous progressons ici », a-t-elle conclu.

Ces négociations auxquelles participent soixante-quinze acteurs libyens choisis par l'ONU font suite à la conclusion, le mois dernier, d'un accord de cessez-le-feu entre les factions en lutte pour le pouvoir dans le pays.

Plongée dans le chaos, depuis le renversement et la mort de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est divisée entre le gouvernement d'entente nationale, basé à Tripoli et reconnu par la communauté internationale, et l'Armée nationale libyenne) du maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l'est du pays.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.