Erythrée: Les forces du Tigré revendiquent des tirs de roquette sur Asmara

C'est peut-être une étape majeure dans le conflit qui oppose depuis maintenant douze jours l'Éthiopie à la province dissidente du Tigré, dans le nord du pays. Le Front de libération des peuples du Tigré, le TPLF, a revendiqué ce dimanche 15 novembre des tirs de roquette qui ont visé samedi la capitale de l'Érythrée voisine. En l'accusant de collaborer avec les forces éthiopiennes.

Plusieurs roquettes ont visé l'aéroport d'Asmara, la capitale érythréenne. Il y en aurait eu quatre, selon la radio érythréenne d'opposition Erena, basée à Paris. Si les explosions ont été confirmées à RFI par un diplomate en poste à Asmara, aucun bilan n'est disponible à ce stade. Des habitants ont-ils été tués ou blessés ? Ces frappes ont-elles atteint et endommagé l'aéroport visé ? Pour le moment, on l'ignore. L'Érythrée n'a toujours pas communiqué officiellement sur ces frappes

« Cible légitime »

Le président de la région éthiopienne dissidente du Tigré, Debretsion Gebremichael, a officiellement revendiqué ces tirs. Il affirme que « les forces éthiopiennes utilisent l'aéroport d'Asmara » pour faire décoller des avions qui bombardent le Tigré. Ce qui en fait, selon lui, « une cible légitime ».

« Sur plusieurs fronts »

Ce dirigeant du TPLF affirme également que les forces érythréennes sont présentes au Tigré « sur plusieurs fronts » et « depuis plusieurs jours ». Des accusations démenties par Asmara, mais confirmées au correspondant de RFI en Éthiopie par plusieurs sources.

Cela aurait notamment été le cas dans la ville d'Humera, théâtre d'une longue bataille finalement perdue par les combattants du TPLF, qui les prive ainsi d'un accès au Soudan, très important en termes d'approvisionnement.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.