Cote d'Ivoire: Journée nationale de la paix - Les autorités et les jeunes de Yamoussoukro s'engagent pour une paix durable

Dimanche 15 novembre 2020, les autorités politiques, administratives, policières, militaires et les populations de Yamoussoukro , notamment les jeunes ont célébré la journée nationale de la paix par une procession et un match de gala de football.

Partis de l'esplanade de la sous-préfecture en plein centre ville, ces dizaines de pèlerins pour la paix ont marché sur une distance de près deux kilomètres en passant par le carrefour du palais présidentiel, quartier Thérèse jusqu'à la place Jean-Paul II.

Situant le contexte de cette célébration le ministre-gouverneur du District Autonome de Yamoussoukro, Augustin Thiam a indiqué qu'à travers cette journée l'État de Côte d'Ivoire veut inscrire durablement la culture de la paix dans le quotidien de chaque citoyen .

Mais aussi magnifier les actes significatifs posés par les concitoyens qui ont contribué à la préservation d'un climat social apaisé et au renforcement de l'unité nationale sur le plan local et national. C'est pourquoi, il s'est réjoui de la présence nombreuse et de la mobilisation massive des populations à cette procession.

Car, a-t-il relevé « la paix est un processus, un engagement qui se construit au quotidien, dans toutes nos actions avec autrui et avec notre environnement, en se fondant sur nos valeurs humaines. ... »

Abordant les contestations, les violences verbales et physique qui ont marqué les récentes élections présidentielles, dont la ville de Yamoussoukro a été l'un des théâtres, avec des pertes en vies humaines, le chef canton des Akouè a rappelé l'impérieuse nécessité de ne pas relâcher les efforts pour préserver un environnement de paix permanent.

Il a salué les autorités préfectorales, coutumières, religieuses, et les leaders d'opinion pour leurs initiatives de médiation, individuelle ou collectives ainsi que les forces de défense et de sécurité pour leur professionnalisme, leur sang-froid et le discernement dont elles ont su faire preuve.

Avant d' exprimer sa compassion et son soutien à toutes les familles des victimes à l'occasion de ces actes de violences qui ont terni l'image de la ville. Pour finir, il a invité les jeunes à l'apaisement. Car, « aucun développement n'est possible sans la paix .

Nous devons cultiver et entretenir la paix avec un très grand soin. Nous devons en semer les graines partout autour de nous. Nous devons œuvrer ensemble pour une Côte d'Ivoire de paix, une nation fraternelle, rassemblée, réconciliée et prête à relever tous les défis du développement et de la stabilité » a-t-il dit.

Le match de gala qui a opposé l'équipe des jeunes de la ville à celle des différentes unités des forces de défense et de sécurité s'est soldé par un nul (1-1) , le trophée a été remis aux deux équipes, pour dire que c'est la paix qui est le grand vainqueur.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.