Cote d'Ivoire: Porté disparu depuis un an - L'acteur franco-ivoirien Djédjé Apali se serait suicidé

15 Novembre 2020

Le 13 juillet 2020, lorsque la mère de l'acteur Djédjé Apali signalait sa disparition, elle ne s'attendait sûrement pas à ce que l'issue soit dramatique. Selon sa mère, elle n'avait plus de nouvelles depuis décembre 2019.

Une enquête sur cette disparition a été ouverte par le parquet de Reims qui, malgré de nombreuses investigations (téléphone, perquisition, comptes bancaires...), n'a pas pu retrouver Djédjé Apali.

Depuis le 13 novembre, on en sait un peu plus sur cette disparition. Une expertise a permis d'identifier l'acteur.

Les services de police, par recoupements, ont identifié un dossier de mort violente qui avait eu lieu en gare TGV de Bezannes (près de Reims), le 12 juillet 2019, où une personne s'était manifestement jetée sous un train et n'avait pu être, depuis lors, identifiée.

Une enquête était en cours. L'identité de la victime et les circonstances du drame n'avaient pas été révélées.

Une expertise odontologique pratiquée il y a quelques jours, après comparaison entre le dossier dentaire de Djédjé Apali et les constatations dentaires faites sur le cadavre en juillet 2019, a permis à l'expert d'indiquer que le corps retrouvé était bien celui de Djédjé Apali.

L'enquête se poursuit pour comprendre les circonstances réelles de ce suicide.

Né en 1975 à Orléans, en France, d'un père ivoirien et d'une mère guadeloupéenne, Djédjé Apali, après des études de commerce international, se lance dans le cinéma.

Il fait un court passage au Cours Florent en 2001, puis suit une formation au Studio Pygmalion et à l'école française de doublage et de voix-off avec Gérard Cadet.

À cette époque, il participe à différents longs métrages, notamment "Touristes, oh yes !" de Jean-Pierre Mocky, "Eux seuls" de Lionel Abeillon-Kaplan, "35 rhums" de Claire Denis.

En 2004, il joue au théâtre dans "Noir quand la lumière est éteinte", une pièce mise en scène par Christina Jouet.

Il apparaît dans plusieurs courts métrages, dont "Terre d'asile" qui lui vaut le prix du jury du jeune espoir masculin, au Festival Jean Carmet de Moulins. Il décroche un premier rôle dans le film Après l'océan d'Éliane de Latour, sorti en 2009.

En 2013, il joue dans "Jeune et Jolie" de François Ozon. En 2016, il tient le rôle principal du second long métrage de Jean-Claude Barny, "Le Gang des Antillais", librement adapté du livre autobiographique éponyme de Loïc Léry.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.