Ethiopie: Le gouvernement annonce la prise d'Alamata sur la route de Mekele

Des manifestants anti-guerre en Ethiopie.

Il est toujours difficile d'y voir clair réellement sur la situation au Tigré où les communications sont toujours coupées. Néanmoins, depuis qu'il a lancé son offensive contre le Front de libération du peuple du Tigré, il y a 13 jours, le gouvernement éthiopien continue de communiquer ses succès sur le terrain.

Le gouvernement a annoncé une nouvelle prise. L'armée fédérale aurait désormais le contrôle d'Alamata, ville située à la pointe sud du Tigré. Une information confirmée par une source tigréenne.

Cette localité, au cœur d'une zone de production de coton, n'est qu'à 120 km de Mekele, la capitale du Tigré. Jusqu'à présent, les villes conquises par les forces d'Addis-Abeba, comme Humera ou Dansha, étaient concentrées dans l'Ouest. La prise d'Alamata pourrait signifier l'ouverture d'un nouveau front par le Sud. Preuve de la violence des affrontements, la ville d'Addis-Abeba a annoncé l'envoi d'une cinquantaine d'agents de santé dans les postes militaires du Nord.

Officiellement, le pouvoir fédéral refuse toujours de négocier. Le Premier ministre Abiy Ahmed a même annoncé que mardi, un hommage national de deux minutes serait rendu à l'armée, mais les autorités tigréennes sont loin de déposer les armes. Dimanche, son président a de nouveau accusé Abiy Ahmed d'être responsable des souffrances du conflit et de la destruction d'infrastructures. Debretsion Gebremichael a cité le barrage de Tekeze et l'usine de sucre de Wolkait.

Selon la radio d'opposition Erena basée à Paris, les forces tigréennes auraient continué à bombarder l'Érythrée dimanche et ce lundi, notamment plusieurs localités dans le Sud. Le pouvoir tigréen accuse le pays voisin d'être impliqué dans le conflit, ajoutant pouvoir toucher n'importe quelle cible n'importe où grâce à ses missiles, dont certains seraient à longue portée. Les autorités fédérales affirment de leur côté être plus que capable de réussir elle-même cette opération.

Dans le même temps, une tentative de médiation serait en cours en Ouganda. Le président Museveni annonce avoir reçu ce lundi matin à Gulu, le vice-Premier ministre éthiopien, Demeke Mekonnen Hassen, accompagné d'une délégation. De son côté l'ex-président nigérian, Olusegun Obasanjo va lui aussi tenter une médiation. À en croire son porte-parole, il est en route pour Addis-Abeba où il souhaite engager des pourparlers.

A La Une: Ethiopie

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.