Congo-Kinshasa/Angola: CAN 2022/Eliminatoires - La RDC balbutie face à l'Angola à Kinshasa

L'on espère du côté congolais que ce n'est pas un nul de trop pour les Léopards, accrochés le 14 novembre à Kinshasa par les Palancas Negras d'Angola en match comptant pour les éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations, un troisième résultat d'égalité de suite en trois journées.

Zéro but partout, c'est le score entre les Léopards de la République démocratique du Congo (RDC) et les Palancas Negras d'Angola, le samedi dernier, au stade des Martyrs de Kinshasa, en troisième journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) Cameroun 2022. Face à une équipe angolaise qui avait visiblement prévu de jouer regroupée et procéder par des contre-attaques, le sélectionneur Christian Nsengi a plutôt aligné un onze de départ bien plus défensif. Joël Kiassumbua a bien gardé les perches, alors que Djos Issama Mpeko a occupé le flanc droit de la défense, Chancel Mbemba et Marcel Tisserand dans l'axe, et Glody Ngonda Muzinga à gauche. Et au milieu de terrain, curieusement, on a retrouvé les récupérateurs Yannick Bangala, Merveille Bope Bokadi et Samuel Moutoussamy dans le rôle de dépositaire de jeu, ce qui n'est pas son poste de prédilection. Le trio d'attaque s'est composé de Neeskens Kebano flanqué à gauche, l'inexpérimenté jeune attaquant Joël Beya de Mazembe dans l'axe et Jordan Botaka à droite.

Laissant Cédric Bakambu arrivé la veille du match à Kinshasa en provenance de Chine, Gaël Kakuta, Yannick Bolasie sur le banc des remplaçants, c'est donc avec un onze de départ assez bizarre que Christian Nsengi Biembe a démarré la partie. Et les nombreuses critiques sur ce dispositif tactique et le choix des joueurs ont été judicieuses, car les Léopards ont fini la première période sans un tir cadré, timorés, incapables de hausser le rythme de leur jeu et apporter le danger dans la défense angolaise. Celle-ci se regroupait aisément face aux Congolais jouant plus à la « baballe », sans être incisifs.

A la pause, Christian Nsengi Biembe a monté d'emblée Bakambu à la place de Beya, Bolasie à celle de Kebano et Kakuta à celle de Moutoussamy. Les Léopards sont revenus avec les réelles intentions de marquer et remporter ce match, à l'image du dynamisme de Bolasie, actuellement s'entraînant avec la réserve d'Everton, et qui n'était pas sur la première et deuxième liste des Léopards pour cette rencontre. Soit dit en passant, on avait annoncé plusieurs forfaits des joueurs, mais en fin de compte, bon nombre d'entre eux ont répondu à l'appel de la sélection. Et Bolasie a, sur une frappe enveloppée, touché le poteau gauche du gardien de but Hugo Marquez des Palancas Negras. Et Chancel Mbemba a loupé de près de marquer de la tête sur un corner de Bolasie et Bakambu a buté sur le portier angolais en fin de match, sur une passe de Glody Ngonda. Pour une large opinion sportive congolaise, on aurait pu débuter le match avec Bakambu et le maestro Kakuta qui a été précieux pendant toute la deuxième période, ainsi que Bolasie, comme titulaires.

Somme toute, il n'y a pas eu de but, malgré le changement de la physionomie des Léopards en deuxième période. Est-ce un nul de trop des joueurs de Christian Nsengi Biembe ? En tout cas, la RDC n'a engrangé que trois points sur les neuf possibles, après le match nul de la première journée face au Gabon à domicile (zéro but partout), et le deuxième résultat d'égalité à Banjul face à la Gambie (deux buts partout). La quatrième journée, c'est déjà ce mardi 17 novembre 2020 à Luanda contre le même adversaire. Il sera donc question de gagner ou de dire adieu à la qualification pour la phase finale de la CAN en terre camerounaise en 2022. Le classement n'est pas du tout favorable aux Léopards congolais (3 points), les Panthères du Gabon sont leader avec 7 points, devant les Scorpions de la Gambie (4 points). Les Palancas Negras n'ont engrangé qu'un point, et pourraient ajouter trois unités en cas de victoire contre les Léopards, le 17 novembre, dans la capitale angolaise.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.