Seychelles: Le nouveau ministre du Tourisme déclare que les Seychelles doivent augmenter le niveau des services et les produits pour attirer les visiteurs

La mer, le soleil et l'environnement naturel ne suffisent plus à eux seuls pour soutenir l'industrie touristique des Seychelles, a déclaré lundi le nouveau ministre des Affaires étrangères et du Tourisme.

Sylvestre Radegonde a pris la parole après avoir assermenté en tant que ministre à State House en présence du président Wavel Ramkalawan. Un autre ministre, Billy Rangasamy, maintenant en charge de la terre et du logement, a également prêté serment. Les deux ministres ont prêté serment en raison de leur quarantaine de 14 jours conformément aux mesures de prévention du COVID-19 en place.

M. Ramkalawan a félicité les deux nouveaux ministres et a exprimé sa conviction qu'ils sont tous deux prêts à entreprendre leurs nouvelles tâches.

M. Radegonde a déclaré aux journalistes qu'en plus d'amener des touristes aux Seychelles, le pays doit revoir ses services et produits qui inciteront les touristes à dépenser.

« Les gens disent que les Seychelles coûtent cher, mais le sentiment que j'ai perçu est que cela ne les dérange pas de dépenser, mais le service et les produits doivent être conformes aux normes. Le soleil, la mer et l'environnement ne suffisent plus car nous sommes en concurrence avec d'autres pays avec le même climat », a-t-il ajouté.

M. Radegonde, qui à vécu 15 ans en Europe, a déclaré qu'il comprenait la dynamique du marché et que les Seychelles devront maintenir un équilibre entre la santé de la population, les visiteurs et l'économie.

Sur son expérience dans les affaires étrangères, M. Radegonde a déclaré qu'il renforcerait davantage les relations diplomatiques avec les pays amis et qu'il chercherait des domaines de nouvelle coopération.

Le nouveau ministre des Affaires étrangères et du Tourisme a rejoint le service diplomatique en décembre 1976. Il a été secrétaire général de la Commission de l'océan Indien (COI) et haut-commissaire des Seychelles à Kuala Lumpur en Malaisie.

Avant sa nouvelle nomination en tant que ministre, il était l'ambassadeur résident des Seychelles en France. Il possède une vaste expérience des relations internationales, des affaires politiques et de la diplomatie.

M. Rangasamy, le ministre des Terres et du Logement, a déclaré qu'il était "extrêmement enthousiaste à l'idée d'occuper ce nouveau poste. Quand j'ai été approché pour la première fois pour devenir ministre, j'ai mis un certain temps à y réfléchir et à demander la direction de Dieu. J'ai une riche expérience. J'ai maintenant 54 ans et je pense que le moment est venu pour moi de jouer un plus grand rôle pour aider mon pays. "

Il a ajouté que "dans mon portefeuille, il y a la composante foncière. J'ai acquis l'expertise sur la façon dont le terrain peut être développé. Une autre composante est le logement. J'ai déjà été directeur général de projets au ministère et je suis déjà au courant des différentes contraintes qui existent. "

Photo : M. Rangasamy a déclaré qu'il allait réexaminer le système de points pour attribuer les maisons et ajuster les différentes politiques si nécessaire.

Ingénieur de profession ayant exercé au Royaume-Uni, au Canada, dans le Golfe et aux Seychelles, M. Rangasamy est titulaire d'un Master of Science en structures en béton de l'Imperial College de Londres et à l'Université de Londres, d'un Bachelor of Engineering in Civil Engineering. Il a de l'expérience dans la construction et a travaillé dans plusieurs pays.

Le nouveau Cabinet comprend 13 ministres qui ont tous été approuvés par l'Assemblée nationale des Seychelles, un groupe de 115 îles de l'océan Indien occidental.

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.